rock Rock > The Fratellis

Biographie > les frérots

The Fratellis est une des sensations de l'année en Grande-Bretagne, un de ces nouveaux groupes qui à peine formé (2005) atteint les sommets des charts. The Fratellis qui signifient les frères en italien mais le trio n'a aucun lien de parenté, s'ils portent tous le même nom, Fratelli, c'est parce qu'il trouvait que le nom de famille de leur bassiste Barry était cool, du coup Jon (guitare, chant) et Mince (batterie) l'ont adopté. Aprés une démo 3 titres éponymes et quelques concerts dans les bars de Glasgow la hype s'empare de The Fratellis qui sortent un premier album Costello music chez eux, c'est un carton, les deals s'enchainent et ce premier opus sort un peu partout dans le monde et bien sûr en France le 22 janvier 2007...

The Fratellis / Chronique LP > Costello music

the fratellis : costello music Les britanniques cherchent désespérement leurs nouveaux Beatles, certains français aussi, et donc tous les ans, on a le droit à une brochette de "nouveaux Beatles", soit que le groupe est d'une prétention rare (Franz Ferdinand) soit que la presse suive le public sur un groupe qui ne tiendra même pas une année ensemble (Arctic Monkeys), dans tous les cas, ils n'arrivent même pas aux mollets de la carrière des Beatles. The Fratellis pourraient eux aussi être comparé à leurs illustres aînés mais ils ne sont que trois (enfin, même si les Beatles étaient surtout deux...) et sont Ecossais, de quoi éviter les spéculations quant à leur avenir dans le monde musical... Pourtant dés son premier album, le trio fait preuve d'une incroyable facilité à écrire des compos simples et d'une efficacité à toute épreuve. Le tout sans chichi, sans froufrou et avec un aplomb so scottish, ils enfilent les tubes comme des perles sur un collier qu'ils préparent pour séduire les pin-ups qui les entourent (dans leurs chansons, les filles étant leur principal centre d'études..., comme sur le livret). Des morceaux calibrés (tous autour des 3 minutes réglementaires), des refrains entêtants, des rythmes réglés pour la pop-rock, une voix qui plaira à tous et un peu de magie pour transformer leur musique en drogue douce... Parmi les titres endiablés ce n'est ni "Henrietta" ni "Everybody knows you cried last night" qui ont ma préférence mais bel et bien ce "For the girl" totalement rock n roll et un poil déjanté avec ses la la la la que cette fille chante également.
Bref, j'adore le rock de The Fratellis, d'autant plus que le faux Fratelli derrière le micro me rappelle parfois ("Doginabag") le Ben Kweller des débuts de Radish. Ultra frais, hyper entraînant, Costello music est un sacré bon départ pour The Fratellis qu'on va désormais suivre avec attention.