foo fighters : in your honor Foo Fighters n'a pas fait les choses à moitié pour ce "retour", enfin presque car ils ont découpé leur nouvelle sortie en deux moitiés, un premier CD rock et un second acoustique. La tête de bison In your honor débute fort avec ... "In your honor", la pression monte et la déclaration de Dave claque dans l'air In your honor, i would die tonight, les Fighters sont en forme et accélèrent encore le rythme avec "No way back", les guitares sont à la fête et ça pulse, le terrain est prêt pour l'arrivée du tube "Best of you", les mélodies assez faciles et le style Foo Fighters marque un peu trop le hit pour qu'il soit classé dans les meilleurs titres de cet opus... On lui préférera par exemple "The last song", un titre qu'on imagine déjà jouer live avec la hargne des grands jours. Espérons que ces soirs-là il soit aussi bien couplé à "Free me" qui le suit directement et tout naturellement. A ses attaques suivent quelques lignes mélodiques ("Resolve") et, là encore, Dave Grohl tombe un peu dans la facilité, sa recette du tube ultra efficace semble un peu s'essoufler. "The deepest blues are black" est dépressif à souhait, le tempo lent de la batterie contraste avec les relances des guitares et le chant et on en arrive déjà à l'excellent "End over end" dont les qualités se dévoilent tout au long de l'écoute, notamment ce petit solo de gratte fort sympathique.
Changement de CD, l'arrière-train de la bête s'offre à nous et il y a de quoi être désarçonné ! Plus que du Foo Fighters acoustique, on a du Foo Fighters ultra calme qui ne montera jamais en régime, même si on imaginerait bien ces 10 titres avec un peu plus de punch aprés des couplets soyeux et bien non, le quatuor a pris un malin plaisir à brouiller ses cartes... (seul "Cold day in the sun" est assez rythmé, faut dire que le Dave a repris la batterie pour ce titre). Et pour se sentir plus à l'aise avec ces (très bons) titres inattendus, ils ont fait appel à quelques invités prestigieux : Petra Haden (violoniste des Rentals), Rami Jaffee (pianiste des Wallflowers), mêle sa voix à celle de Norah Jones sur le sublime "Virginia moon", si ceux-là sont tout à leur aise avec ce genre d'ambiance, il en va tout autrement pour Josh Homme (ex-Kyuss, QOTSA) qui vient poser un arpège à la fois nerveux et délicat sur la complainte "Razor". Ces 10 titres complètement débranchés, pour la plupart joués au balai et avec beaucoup de chaleur dans les instruments (harmonica, mandoline, violon...) sont déroutants et attachants, quelque soit le registre, les Foo Fighters sont de grands compositeurs, In your honor leur permet de se renouveller de la plus belle des manières...