Freedom For King Kong : Issue de ce corps Salut l'acolyte anonyme ! Tu attendais avec impatience le nouvel album de FFKK et tu espérais un Marche ou rêve bis ? Et bien c'est raté ! Cela aurait été bien trop facile pour un groupe de cette trempe de faire dans le recyclage. Le constat général que l'on peut faire à l'écoute du quatrième album des Lorientais est, d'une manière générale, la mise en avant de la voix toujours aussi dingue et l'assagissement des rythmes. Donc, pour résumer, la période des chansons ultra-speedées à la "Phénomène" ou "Sodocratie" est révolue. Freedom For King Kong en garde néanmoins son groove et son style unique. Les surprises de cet album viennent de morceaux tels que "Le garçon", qui transporte l'auditeur vers un univers à la fois calme et aérien avec une voix posée sur des notes de synthés foldingues, ou bien la reprise ragga de "Heart of glass" de Blondie qui est un vrai régal à écouter (On n'était pas habitué à l'anglais chez FFKK jusqu'alors). Le rôle du clavier prend une place très importante sur cet album, "Enfance sold out" avec son rythme rock/dub et son refrain imparable n'échappe pas à la règle et reste l'un des meilleurs titres.
On soulignera également que "Le figurant", dernière chanson de Marche ou rêve a un rejeton qui s'appelle "Issue de ce corps". La plume de Bring's est toujours impressionnante (avec notamment des jeux de mots croustillants). Les sujets abordés sur cet album sont variés, on notera l'euthanasie dans "Issue de ce corps", les enfants-soldats avec "Enfance sold out", les glandeurs ("Effet néant"), la politique avec "Marchand de fables" ou bien la célébrité et star-attitude avec "Si Nike et sans complexe". Les fans de la première heure se retrouveront beaucoup plus dans "Acolyte anonyme" et "Marchand de fables" que dans "Le garçon" ou "Issue de ce corps". Mais il n'est pas à exclure que cette réalisation puisse en amener de nouvelles. Notez que sur scène, les compositions de cet opus se mélangent parfaitement avec les anciennes et malgré un album plus sage, FFKK reste toujours très énergique. Et après l'annonce de leur break (ou de leur split ?), on risque de les regretter fortement.