Feeder existe depuis 1992 et en est déjà à son 3ème album quand je les découvre réellement... C'est en 1995 que Grant Nicholas (guitariste chanteur) et Jon Lee (batteur) quittent leur Pays de Galles natal pour Londres où ils rencontrent Taka Hirose (bassiste), le trio signe rapidement sur le label indé Echo (The Motorcycle Rebel Club, Morcheeba). Leur power pop s'exprime pour la première fois en 1996 via un EP Swim qui leur permet de tourner davantage et de se faire connaître. C'est juste un avant-goût de leur premier album Polythene qui fait un carton Outre-Manche, Feeder participe alors aux festivals d'été et joue live un nouveau titre "High", le public en fait un tube et le groupe intègre le morceau aux rééditions de leur premier album ! Phénoménal ! Le groupe poursuit sa carrière aux Etats-Unis où ils enregistrent leur deuxième album en 1999, Yesteday went too soon est mis en boîte par Andy Wallace (Nirvana, Slayer...). La popularité du groupe grandit, ils jouent à Reading, à Glastonburry et s'attaquent même au Japon puis à l'Australie... Grant continue néanmoins de composer et leur troisième album est enregistré par Gil Norton (Pixies, Foo Fighters) en Angleterre à la fin de l'année 2000. Echo Park est l'album de référence du groupe. Fin 2001, le groupe est au sommet de sa carrière et n'imagine pas que quelques semaines plus tard, son destin va basculer avec le suicide de Jon Lee.
Feeder continue pourtant sa route et sort Comfort in Sound un an plus tard. L'album est un succès mais le groupe disparaît du devant de la scène… pour revenir au début de l'année 2005 avec son cinquième LP : Pushing the Senses.