Erevan Tusk - Foreign lines Erevan Tusk, un nom qui résonne depuis au moins une dizaine d'années sur les scènes parisiennes puisqu'on les avait croisés à l'époque à la Flèche d'Or à Paris (salle qui au passage a fermé en 2016) en compagnie des regrettés Arch Woodmann. À cette occasion, le groupe n'avait pas retenu notre attention pour diverses raisons. Le passé, quelque part, nous rattrape toujours pour nous rappeler parfois qu'on a jugé trop vite. Neuf ans plus tard, ce Foreign lines nous parvient jusqu'aux oreilles et nous fait comprendre que le travail mais aussi l'évolution peut payer. En effet, ce disque est une vraie petite pépite pop mélancolique, d'aucuns diront pop érudite, qui nous prend aux tripes et joue avec nos émotions. Une confiserie sentimentale lénifiante, superbement jouée et bien écrite, que certains devraient prendre comme exemple. Cette œuvre ne tombe jamais dans le pathos, la maladresse, ou le mauvais goût tout en puisant le meilleur des influences du groupe (dont les Beach Boys, Grizzly Bear et Talk Talk) pour varier les plaisirs. Entre chansons faussement naïves ("Bones and rainbows"), symphonies éthérées ("Somersaults"), et ballades langoureuses ("As a friend"), Foreign lines aura de quoi contenter tous les fans de musique pop et leur faire tirer quelques larmes de ton corps.