rock Rock > Enola

Biographie > enola n'est pas qu'un prénom

eNola est un groupe de la région parisienne qui n'a qu'un an d'existence mais s'est déjà suffisament fait remarquer pour signer chez Saskwash productions et sortir un 4 titres de haute tenue.
Si tout est allé très vite pour eNola, c'est que le groupe s'est formé sur une base solide, celle de Prorata Temporis, combo agressif qui ne trouvait plus l'envie et désirait changer de registre. Jan (chant/guitare), Olivier (guitare), Matthieu (basse) se séparent de leur batteur qui préfère continuer à creuser ses rythmes métal et se trouvent des atomes crochus avec Renaud (guitare) et Loic (batterie), eNola est au complet, Prorata Temporis oublié.
Ils se définissent comme un groupe "After pop" qu'ici on classerait plutôt au rang d'une "power pop" servies par des mélodies électrisantes.
Elevés dans la cour des Deus ou Venus pour qui ils ouvrent dés les débuts du nouveau groupe, mais aussi de Silmarils, eNola s'affirme très vite, d'autant que l'expérience passée évite les erreurs de jeunesse.
"eNola est un prénom. On cherchait quelque chose de court, de facile à retenir, de joli, qui n'évoque pas trop de style musical ni d'idée. On voulait que ça reste ouvert, neutre, pour que l'on puisse y mettre ce que l'on joue" voilà pour les raisons de ce nom expliquées lors d'une interview réalisée par E-Zic.
En juillet 2000, eNola entre en studio (au moulin de Boigny) pour enregistrer 4 titres qui seront préssés à 500 exemplaires dans un premier temps, si tout le monde se rend compte de leur talent, un nouveau pressage sera effectué.
Suite à l'écoute de ces 4 titres regroupées sous le nom de Figure.1 le label Jaff signe le groupe en 2001 et lui permet d'enregistrer dans de très bonnes conditions l'album Figurines. Les prises de son, le mix et la réalisation sont confiées à Antoine Gayet qui devient également le bassiste du groupe, Matthieu le quittant pour raisons professionnelles. L'album sort le 12 mars 2002 et le groupe part sur nos routes le présenter via une série de dates dans les forums fnacs avant de s'attaquer aux salles... C'est sur une de ses dates de présentation live et gratuite de l'album au public que l'interview a été réalisée.
Après la tournée, Jan s'est offert une escapade solitaire sous le nom d'Arman Melies.

Interview : Enola, Enola face à moi (avril 2002)

Enola / Chronique LP > Figurines

enola figurines Figurines est la suite presque logique de Figure.1, eNola a gardé le même esprit, le même design, les mêmes teintes, les mêmes ambiances mais a changé quelques détails qui n'en sont finalement pas. En effet, si Figurines a conservé à son menu "Dunes" et "Sentinelles", les deux titres en anglais sur la démo ont disparu, l'intégralité de l'opus est donc en français dans les textes. Ces deux titres qu'on connaissait permettent de percevoir les différences de production entre le maxi (qui était déjà très bon) et cet album où les sons ont été très travaillés. Dans l'ensemble, Figurines est assez pop, assez mélancolique, triste même... Des cris désespérés d' "Outre-digue" on passe à la torpeur de "L'ennui", le tout avec des arrangements et une orchestration de haute précision, les notes ne sont pas nombreuses mais toutes très justes. Souvent sombres et parfois claires, les guitares et la basse joue sur les tons ne se lâchant que sur quelques titres comme "Le flair", "La vie en rosse" ou "Sentinelles", à chaque fois, le tempo s'adapte parfaitement, rythmant nos vibrations. Portés par la musique, les mélodies et le chant, très clair, de Jan mettent en valeur les très beaux textes qu'il signe lui-même. Des violons et un violoncelle densifient l'atmosphère sur "Plaire", et à cela s'ajoute du piano sur "Langage des signes", là encore la musicalité est remarquable, lentement les notes s'écoulent dans nos oreilles. La seule fois où nous sommes surpris, c'est quand Thomas des Mister Jack vient poser sa voix avant le refrain de "Still life (en duel)", une voix cristalline, légère qui se marie ensuite avec celle de Jan "comme en duel", où quand la réalité rejoint les textes, le clin d'oeil est sympa, la partie guitare qui l'accompagne très belle, le titre ne passe donc pas inaperçu au coeur de cet album très homogène.
Enfin, s'il faut comparer eNola, on trouvera des ressemblances avec les morceaux calmes du Un jour de rêves de Dolly, le même genre de poésie habitant les titres...
Avec Figurines, eNola ajoute sa pierre à l'édifice 'power-pop-rock' français, un style qui se porte très bien bien en ce moment, avec entre autres Scapin et Noisy Fate, ainsi eNola montre l'étendue des possibilités dans le registre réputé si difficile du "pop rock chanté en français". Bravo.

Enola / Chronique EP > Figure.1

enola figure 1 Figure.1 est donc la première figure dessinée par eNola, la pochette rappelle celle du premier opus de Virago, qui eux aussi font dans le power pop rock français... Mais ce sera tout pour les comparaisons avec Virago. Place à l'ennoncé :
a. Dunes
b. Exit maze
c. Sentinelles
d. Dog's pit
Du sable en pagaille, voilà ce que nous propose les "Dunes" qui tracent les premières courbes de la démo. La production est fine, soignée, l'ensemble me fait rapidement penser à du DaWax, un peu plus posé, trés électrifiée, très français. La sortie du labyrinthe se fait en anglais et plus calmement, au cours de 4 titres, eNola montre ce qu'ils savent faire, "Exit maze" est une ballade, où les rythmes chaloupés sont accompagnés de quelques notes de violoncelle. Retour sur les électriques pour les "Sentinelles", mais la fougue du premier morceau est laissée de côté, les guitares électro accoustiques sont également présentes, se mariant magiquement sur le refrain avec leurs soeurs électrifiées. On tutoie les étoiles, pas de doute. Enfin et déjà, car 4 titres, c'est court, se profile le "Dog's pit", autre facette du groupe, avant de ranger ses affaires, la figure s'achève par un titre qui fait irrémédiablement penser à un slow silverchairien période Neon ballroom, un de ces slows ou le violoncelle et les arpèges vous parcourent l'échine jusqu'à la fin des trainantes phrases vocales, une voix qui s'égare dans les aigus par moment pour mieux nous surprendre...
eNola nous a dessiné une belle figure, espérons qu'ils continuent l'exercice !