Ending Satellites - Home sessions Tu faisais quoi entre fin mars et fin avril ? T'étais certainement confiné chez toi à télé-travailler, ranger des trucs que tu ne savais même plus que tu les avais ou binger NetFlix. De nombreux artistes ont profité de ce temps pour composer et certains n'ont pas attendu pour exposer leurs travaux. Ainsi Ending Satellites a mis en ligne un titre par semaine sur le net à partir du 27 mars, reversant tous les bénéfices du streaming et des achats à la fondation Abbé Pierre. Un mois plus tard, l'ensemble forme le EP intitulé Home sessions (le nom n'a pas dû être difficile à trouver) qui préfigure quelles ambiances domineront le nouvel album à paraître à l'automne. Au regard de l'artwork, on peut penser que l'expédition de Damien à travers les Pyrénées lui ait inspiré quelques promenades sonores au plus près des sommets enneigés (certaines pochettes précédentes présentaient elles aussi des montagnes mais vues de loin). Et plus que les parois rocheuses, les pics granuleux et le froid, ce sont les images de la douceur de neige, sa pureté et le calme qui transpirent de ces quatre petites pièces où s'entremêlent piano et guitare. Ending Satellites a dû jouer avec les contraintes de la maison, on retrouve donc peu d'instruments et très peu de couches pour un mixage qui cherche à garder toute la clarté des notes du clavier comme de la guitare acoustique. Le post-rock ouaté disparaît le temps de "We've been there" qui intègre une gratte électrique (qui sait rester douce) et une rythmique basse/batterie qui réchauffe le tout, un titre peut-être plus ambitieux que les trois autres ou alors une petite piqûre d'adrénaline pour mettre en relief la délicatesse de ses voisins. On est alors moins dans le contemplatif et davantage dans l'action même si elle ne porte pas plus loin que le kilomètre autorisé autour du domicile. Ce petit coup de boost électrisé (qu'on retrouve à la fin de "A white monday") apporte un bel équilibre à l'ensemble et allonge la distance du voyage. Entre fin mars et fin avril, Ending Satellites a rendu le monde plus beau depuis chez lui, peu nombreux sont ceux qui peuvent en dire autant.