Enablers - The rightful pivot Quasi 4 ans après Blown realms and stalled explosions, Enablers revient avec un album intitulé The rightful pivot. La pochette est classe, le contenu va s'avérer l'être aussi mais comment en douter avec un groupe de cette trempe. Un disque d'Enablers, ça commence souvent par un titre dantesque (remember "Patton") puis la musique à tendance à se faire oublier pour rechoper périodiquement l'attention grâce à la prose vindicative de leur frontman et des instrumentations toujours méticuleuses. Et titre d'ouverture génial il y a avec "Went right" et ses "what the fuck white boy" animés par le toujours aussi sur-habité Pete Simonelli et des motifs musicaux en mode montagne-russe, assez agressif mais pas trop quand même. Sur cette première piste, le Enablers qui allait chercher l'auditeur par la peau du dos semble être toujours présent. Le deuxième titre, "She calls after you", est aussi une belle réussite, une mise en (haute) tension qui n'éclate finalement jamais. En allant plus loin dans les écoutes, on s'aperçoit bien vite que The rightful pivot est un excellent cru, dans la lignée qualitative du précédent et même quelques crans au dessus. La maîtrise des musiciens a déjà été largement prouvé, les 6 pistes suivantes ne vont qu'enfoncer le clou. Comment en effet ne pas céder aux 9 minutes de "Look" qui cumule bien des atouts : cette voix charismatique, la guitare cristalline et éthérée, les arrangements parcimonieux de cordes, ces chœurs très surprenants à la David Bowie ... Si en plus, le groupe se renouvelle dans le propos, il y a de quoi être subjugué... Le dernier morceau "Enopolis" étonne et détonne positivement : cela commence comme du Enablers tout craché puis Sam Ospovat, le batteur, s'illustre par un jeu free désarticulé, l'onirisme qui se dégage des arrangements tandis que Pete vient jouer les troubles fêtes au sein d'un titre atypique et foutrement beau... Bref, une fort belle manière de clouer le bec aux sceptiques. Il y en a ?

Enablers vient d'annoncer une tournée européenne et vu la qualité de leur live, tu aurais bien tort de t'en priver. Tu louperais un groupe qui en plus d'exceller sur disque, excelle aussi dans cette exercice.