Passionnés par la culture japonaise, les Elektric Geïsha sévissent depuis 2009 avec un premier album intitulé Sushi bondage, fruit d'un mélange épatant de sonorités traditionnelles venue de l'Est (manouche, tzigane) avec un rock plutôt moderniste puisant son inspiration tantôt dans le punk, tantôt dans la surf musique avec une once d'électro par moment. Un joyeux bordel orchestré notamment par un membre de Les Hurlements d'Léo, à savoir son contrebassiste, Renaud Eychenne. Après un EP sorti en 2011, Mister Sagawa, le sextet toulousain sort un nouveau 4 titres en février 2013, Art of K. Un titre glorifiant le plus prolifique des chroniqueurs de l'histoire du W-Fenec ?