rock Rock > Eight of Spades

Biographie > 8 Aces of Spades

Formé en 2004 suite à la rencontre de 4 musiciens issus de diverses formations parisiennes, Eight of Spades enregistre la même année sa première démo 3 titres. Deux ans plus tard, et après avoir tourné avec des groupes comme The Unseen, Banane Metallik ou Peter Pan Speedrock, le groupe sort son premier album (Look in my eyes). En 2009, après avoir notamment changé de section rythmique, les Eight of Spades enregistre leur deuxième album au Walnut Groove Studio, avec Axel Wursthorn. Intitulé Driven by hate, celui-ci sort à l'automne 2010 via Pervade Production/Manitou Music/Underclass.

Eight of Spades / Chronique LP > Driven by hate

Eight of Spades - Driven by hate Driven by hate, du hardcore'n'roll, du punk, du speed-rock = la recette des Eight of Spades, un groupe qui clame haut et fort sa (pas si) lointaine filiation avec les dieux Motörhead et autres furieux de Peter Pan Speedrock, pour un cocktail hi-energy bien furibard de riffing acéré au cran d'arrêt, de hurlements rageurs et de rythmiques à se damner. "March of the lambs" pose le décors, ça va envoyer du bois dans les chaumières, ça va causer tour de biceps et injection de testostérone pour affronter la foule et surtout, ça prépare le terrain pour la suite. Qui, sur des brûlots vigoureusement hardcore-punk de la trempe d'un "Revolt" et surtout d'un "Come with me" incandescent et incisif à souhait. Idem pour "Destroy" et son chant éraillé dompté par des guitares qui emportent tout sur leur passage. Une bonne rasade de power-rock burné et punky pour arroser le tout ("Rite"), des morceaux courts et compacts, corrosifs et énervés que le groupe jette en pâture avec une aisance confondante et une énergie qui devrait contaminer plus d'un public dès que ce Driven by hate sera défendu en live. Eight of Spades démontre qu'il en a dans la caisse et enchaîne sans jamais laisser l'auditeur échapper à son emprise. "Survive", "Hey you!", "Driven by hate"... autant d'uppercuts punk sauvages lestés de quelques accords typés metal qui finissent de donner un côté bien hard à un ensemble des plus efficaces. Une poignée de titres bruts de décoffrage et qui dérouillent sérieusement, parsemés de quelques morceaux de choix signés par un groupe qui sait ce qu'il fait comme personne (un "High speed rock'n'roll" au tempo dément), voici un album furieusement décomplexé et ravageur qui a toute sa place vu l'environnement revendicatif actuel.