Artwork The Early Grave - Be here before your disappear 2014 rime avec The Early Grave. En fait, pas vraiment, mais la coïncidence aurait fait une belle accroche à la chronique du premier album du quatuor spinalien. Coproduit par le groupe lui même et Delete Your Favorite Records (Happening, Dirty Fonzy), AMT Music (BZP , Demon Vendetta), José Records (Flying Donuts) et Blackout Prod (Flying Donuts), Be here before you disappear s'annonce comme le carton emo-punk frenchy de ce début d'année. Rien que ça!

Il faut dire que le rock made in 88 se porte bien. Après un quatrième album des Flying Donuts incandescent et le premier album de Major Cooper attendu de pied ferme, The Early Grave va mettre une bonne claque aux amateurs de mélodies et de riffs catchy. "8 hours a day", ouvrant Be here before you disappear, est l'archétype même du morceau parfait : intro faisant monter la pression, couplets mélodiques, refrains façon « uppercut » et chorus rock 'n' roll. Les guitares mélodiques et la voix de Seb complètent la formule magique qui fera vibrer les chaumières. Dans la même veine, "Good as you" enfonce le clou et révèle, pour l'auditeur qui découvrirait seulement le groupe avec cet album, les talents de composition et d'interprétation des quatre musiciens. "Just get used to it", composition la plus sombre du disque, confirme la maîtrise du groupe à proposer des compositions qui tiennent au corps et au cœur, sans superficialité ajoutée. La recette parfaite pour maintenir son ouïe en bonne santé. Les influences ricaines de cette fameuse scène dite emo des 90's (Hot Water Music et Jawbreaker en tête) sont clairement assumées par The Early Grave qui a l'intelligence de rendre hommage à ses héros, plutôt que de les pomper ouvertement. Des titres comme "One year" ou "Boxes" qui feront chavirer ton cœur de pierre sont des tubes en puissance, et j'ai bien du mal à faire ressortir de ma petite tête des bombes punk rock mélodiques comme "Something new" ou "Running out of time". Et même s'il manque un poil de puissance dans la production de l'album, les amateurs du genre seront forcément conquis à l'écoute de morceaux envoyés avec amour et passion. Rien que ça !

Be here before you disappear est un album qui mérite que tu t'y attardes. Je ne dis pas ça car j'ai écouté avec plaisir une bonne cinquantaine de fois ce disque et que mon bon goût légendaire est indiscutable. Non, tu n'y es pas. Cet album mérite d'être entendu et vécu, car les sensations procurées par ce jeune groupe maîtrisant les ambiances sont nobles et véritables. Et pour un premier album, ça mérite d'être souligné. Mais assez de blabla, dépêche-toi de commander ce disque et scrute la tournée à venir, je te promets un bon moment...