J'ai découvert le nom Doppler en avril 2003 via Prohom, Yann étant batteur dans les deux groupes, j'ai du attendre le printemps 2004 et la sortie de leur premier EP Si nihil aliud pour m'en mettre dans les oreilles. Et pourtant le trio lyonnais existe depuis 1997 et a déjà sorti 2 maxis. Yann (batterie, chant), Yoann (guitare, sample, chant) et Xavier (basse, chant) se sont fait connaître sur Lyon avec 51 en 2000 et auprés du public attentif avec Star sexual fantasy en 2001. Entre ce dernier maxi et ce premier EP, il y a 3 ans et de nombreuses dates de concerts (dont une paire en Allemagne, l'occasion de sortir un split avec Ned), Doppler a partagé des scènes avec Dragbody, Ezekiel, Mei Tei Sho, Double Nelson, Sleeppers et même Fishbone ! Si nihil aliud est enregistré en septembre 2003 au Passe Muraille avec François Carle (Virago, Maczde Carpate...), c'est l'inévitable J.P. Bouquet qui le masterise à l'Autre Studio et le tout sort sur le label du groupe Aere alieno (distribution XIIIbis/M10).
Suite à la sortie de Si nihil aliud, le trio prend la route pour donner plusieurs dizaines de concerts (et croiser One Second Riot, Kabu Ki Buddah, We Insist!, Psykup, ... ) avant de reprendre le chemin des studios. Enregistré en 2008, le nouvel effort du groupe voit le jour le jour le 9 octobre, après un ultime report. Songs to defy sort via SK Records et Doppler retourne sur scène dans la foulée et planifie une tournée qui les mènera jusqu'à la fin de l'année...