Doppler live à La Tannerie - Avril 2009 Doppler live à La Tannerie - Avril 2009 "Les absents auront tort" annonçait la newsletter de La Tannerie qui accueillait cette soirée pour le moins noisy se déroulant en pleine semaine. Bien que les Doppler ne soient pas basés très loin d'ici (Lyon est à 70 km) et que la première partie soit un duo pour le moins prometteur, le public ne s'est que très peu mobilisé ce 15 avril. Devant braver une pittoresque déviation sur la route et avant d'affronter une nuit de sommeil réduite au minimum, il était néanmoins nécessaire de faire le déplacement.
Trop peu de monde dans le public mais le peu de musiciens à venir s'y frotter le convaincra. On débute la soirée en compagnie des Slashers ou des "Slasheuses" pourrait-on dire puisque le groupe, 100% féminin, est composé de Marion (Overmars) et de Agathe Max (Table of The Elements). Marion reste fidèle aux fûts tandis que Agathe entame le set guitare en main avant de passer au violon ou de caresser sa gratte avec l'archet de ce dernier. Malgré une légère fébrilité des protagonistes, le duo travaille des ambiances complexes, qu'on pourra essayer de qualifier de "post-rock-power-folk-ambiant-country-noise-expérimentale-core-westerno-shamanisant" puisqu'à un moment où un autre chacune de ces facettes transparaissent (parmi d'autres, d'ailleurs...). Et de là à dire que les Slashers sont la réponse à Generic, il n'y a qu'un pas à oser franchir. Bref, composé d'une batteuse infatigable et d'une guitariste stoïque, le duo mérite bien qu'on lui prête un maximum d'attention, en espérant un témoignage discographique de l'aventure.
Après avoir découvert ce combo aussi charmant qu'efficace, place est faite au trio dopé aux sons noisy et post-coreux : Doppler, toujours sur la lancée de Songs to defy, leur nouvel album (au minimum excellent, on ne le répètera jamais assez !). Et dire que le titre ("Bastard") ouvrant le set du groupe m'est apparu un tantinet "bancalou"... mais une (mauvaise) première impression très vite oubliée face au déluge sonore qui a suivi. Yo, arc-bouté sur sa guitare, Xav, explosif avec sa basse et Yann, assaillant sa batterie sans relâche nous ont gâté d'un concert puissant, maîtrisé de bout en bout ! Les moments hautement intenses de "Il manifesto", "My third life, minimum !!!" ou "New balls" fidèlement retranscrits (la tracklist de Songs to defy a été jouée en quasi-intégralité) avec un très bon son à la clef, Doppler surprend agréablement avec d'autres titres, dont "Bisex" où le groupe se présente plus aérien. mais toujours convainquant ! Doppler enchaîne les morceaux sans faiblir, mais n'allait pas nous quitter sans le joyau qu'est "The coming out", une véritable pépite délivrée jusqu'à son dernier souffle.
Un bonne soirée "noisy", une découverte et une confirmation, deux prestations qui ont méchamment assuré, il n'y pas de doute, ce soir-là, les absents ont vraiment eu tort...