rock Rock > Donkey Skonk

Biographie > l'âne skonk ?

Le Périgord produit de bonnes choses et si on pense rapidement à la gastronomie, il va falloir ajouter les Donkey Skonk à notre liste ! Le groupe qui ressemble parfois plus à un collectif prend son envole en 95 à Bergerac, ils sont partis à 5 avec une chanteuse et aprés d'inombrables remaniements (pas toujours heureux...) aujourd'hui on a Guib au chant, Babooyn' au chant et à la guitare, Ragö à la guitare, Lakroch' à la batterie, Sam à la basse, Flow au trombonne et Perny à la trompette... Une foule d'amis est venu renforcer le groupe lors de l'enregistrement (platines, saxo, guitares, claviers...). S'ils sont avant tout un groupe de scène, les Donkey Skonk ont tout de même sorti un maxi éponyme en juin 1999 (4000 exemplaires écoulés !), un album en 2003 : Help or fight babylon et enfin ce nouvel opus intitulé Timpano qui sort chez Ter à Terre. L'occasion de retourner sur les scènes et d'y croiser de nouveaux compagnons aprés avoir déjà fait la fête avec les Kargol's, les Hurlements d'Léo, La Ruda, les Voodoo Glow Skulls...

Donkey Skonk / Chronique LP > Timpano

donkey skonk : timpano Le Timpano est un plat italien, c'est une pâte (en forme de tambour !) sur laquelle on dispose plein d'ingrédients et que l'on sert chaud, et c'est exactement Donkey Skonk ! L'artword du digipak ne ment pas non plus, Donkey Skonk c'est aussi l'artillerie lourde quand il s'agit de sortir des instruments en tout genre et de taper là où il faut et avec le sourire... Ska, punk, rock, tout ça avec le sens de la fête, ça pourrait faire beaucoup à gérer mais la troupe de joyeux lurons s'en sort à merveille... Alors forcément, on pense à SkaPunk mais ils sont bien plus précis et "politisés" dans leurs "revendications" (désolé pour les termes, je ne suis pas sur que ça leur fasse plaisir mais derrière les textes acérés, c'est bien de ça dont il s'agit au final : une meilleure vie pour tous, de Clichy à la Somalie, de la Tchétchénie à Bergerac), à Marcel et son Orchestre pour le côté festif mais là, ça dénonce moins le beauf... Allez, on va dire que c'est un Monsieur Z plus cuivré et davantage axé sur le flow hiphop... De toute façon, il y a tellement de bonnes choses dans cette heure de Timpano que chacun y trouvera ce dont il a besoin ! L'album est sacrément bien organisé avec des petits temps de repos, des plages qui servent de rampe de lancement à des bombes ("Pete" et "3/8" ou "RAS" et "Bomb A" qui trouvent leur prolongation plus loin avec "Bomb H"), les guitares, les cuivres, les rythmes, le flow, les mélodies, tous y ont leur place et même si je préfère les grattes aux cuivres, j'ai bien du mal à extraire un morceau des quinze de l'opus... Mais Donkey Skonk ce n'est pas que de la musique, c'est aussi (et surtout ?) des messages, le groupe traite de nombreux sujets peu réjouissants : la lutte des classes, la mondialisation qui élargit le fossé Nord/Sud (Le Nord compte son or, le Sud compte ses morts sur "Justice !"), le nucléaire, la corruption ... le groupe se donne également du coeur à l'ouvrage avec "Mofeta estupida [acte 1]" et sur la même base musicale "La dernière clope [acte 2]".
Tu veux réfléchir avec le sourir et garder la patate ? Donkey Skonk te sert un délicieux Timpano en album et il est certainement encore plus chaud et épicé sur scène, y'a du rab ?