dolly : tous des stars Avec ce nouvel album, il est clair que Dolly a trouvé son équilibre : des guitares lourdes et éclairées, des textes poétiques et incisifs, un peu d'électronique sur des bases rock, les Nantais ont su dosé tout cela avec sagesse pour ne pas "typer" leur album (très grunge pour le premier, très poétique pour Un jour de rêves), et si Plein air ressemblait déjà bien à ce Dolly proche de "la perfection", ce quatrième album semble être celui qui servira de maître étalon, celui qui permet de croire au paradis.
La science de Clive Martin a été mise à profit puisque le travail sur les sons (de guitare, du chant, des samples...) est très pointilleux, mais c'est par les rythmes que Tous des stars s'impose à nous en premier lieu, ils se marient aux textes pour au mieux plonger le spectateur au coeur de l'album (la musique de Dolly étant trés colorée, on est plus spectateur que simple auditeur !), on passe ainsi sans s'en apercevoir d'un "Machines" rageur à un "Il était une fois" d'une douceur toute maternelle. Et ceux qui pourraient reprocher à Dolly de jouer la sécurité en jouant sur leur terrain de prédilection, en seront pour leurs frais à l'écoute du septième titre trés post rock (un instrumental de Nico, espérons qu'il le joue sur scène...), du "Tous des stars" désabusé et son petit mot déplacé dans la bouche de Manu d'habitude si polie, ou encore du dernier morceau "Les bulles" où un violoncelle fait son apparition. Le français occupe désormais tout l'espace (ou presque, seuls quelques mots de "Manga tears" et une partie de "Assez de nous" sont en anglais). Et dans ce Tous des stars très homogène, on sortira "Au paradis" et "Faut y croire", très simples en surface, ils promettent d'être efficace lors des prochains concerts, au même titre que celui qui donne son nom à l'album, "Tous des stars", le tube imparable.
Clairement en état de grâce, Dolly continue donc de nous régaler tout en se construisant, ils sont aujourd'hui en pleine force de leur âge et de leur art. Avant de penser au futur, vivons ce présent !