One-man band à l'origine, Dirty Projectors est le nom de scène de Dave Longstreth, un type de Brooklyn né au début des années 80. Son tout premier album, The grateful fallen mango, fait sur un 4-pistes, sort en 2002 suivi l'année suivante d'un deuxième intitulé The glad fact aidé par Adam Forkner de Yume Bitsu. En 2005, le groupe dévoile The getty adress, album indie-rock inspiré par la vie du chanteur et batteur des Eagles, Don Henley. En 2007, après l'arrivée de la chanteuse Amber Coffman, le groupe publie une version revisitée de Damaged de Black Flag en se basant sur des souvenirs datant d'il y a quinze ans. En 2008, le groupe signe chez Domino Records et sort Bitte orca l'année suivante. Cet opus est salué par la critique et amène la formation à jouer avec David Byrne des Talking Heads et Bjork, avec qui ils sortent un EP nommé Mount Wittenberg Orca en 2010. Le 10 juillet 2012, le groupe sort son sixième album, Swing lo magellan.