DeVotchKa - This night falls forever Sortie des radars depuis 2011, la "jeune fille" fait son retour par une belle nuit étoilée, une nuit qui tombe éternellement mais qui possède la chaleur du coucher du soleil. Le quatuor utilise toujours et encore la richesse de ses talents (une dizaine d'instruments différents sont utilisés) pour multiplier les délicatesses aux sonorités pop-folk et même se laisser emporter par une fougue plus rock par moments. A leurs qualités propres, DeVotchKa ajoute violoncelles, violons, clarinette et même quelques voix amies pour colorer davantage leur crépuscule. On en voit de toutes les teintes, depuis la mélancolie jusqu'à l'excitation avec un petit peu de cette attitude contemplative qui est devenue la signature de la ville de Denver (celle de David Eugene Edwards et de ses 16 Horsepower ou Wovenhand). Au rayon indie-folk, les Américains n'ont pas de leçon à recevoir mais restent assez humbles ne surjouant pas de leurs forces et évitant le côté démonstratif "voici ce qu'on sait faire" cherchant toujours les plus belles harmonies pour leurs compositions qui font de ce nouvel album un paquet de jolis bonbons de différentes saveurs enrobés avec soin, dont le goût reste en bouche bien plus longtemps que la sucrerie ("Straight shots", "Empty vessels").