rock Rock > Decibelles

Biographie > De si belles...

Né début 2007 dans les montagnes du Vercors, le trio Decibelles se compose de Sabrina Duval, Fanny Bouland et Emilie d'Ornano, trois (logique puisque c'est un trio) filles qui associent punk screamo, rock déjanté et énergie primale en mode "girly's touch" avec un sens aigu du groove punk n' roll qui envoie du bois façon The Distillers, Le Tigre ou You Say Party We Say Die. Rapidement, les filles signent chez Hell Vice i Vicious Records (Appletop, Monaco Monaco, Schwere Artilerie), chez qui sort en cette même année 2007 le premier EP du trio : Rider. Deux ans plus tard paraît le single "Vivre écorché" via April 77 Records, puis un nouvel EP, Bloody Bloody Whiffy Scuzzy, encore chez Hell Vice I Vicious Rcds.

Decibelles / Chronique EP > Vivre écorché

Decibelles - Vivre écorché A chaque mois son nouveau single chez April 77 Records, le label/marque de fringues parisien. Depuis quelques temps déjà, la structure nous gâte avec de beaux vinyles bien classes et une poignée de titres signés Black Acid, Rodeo Massacre ou encore Firecrackers... et les mois passant, ne semble pas freiner la cadence. Malgré la brièveté du format single, l'exercice de la chronique d'un tel objet ne pouvait que se révéler tentant (cf : Pinball machine blues des Firecrackers), donc forcément, il était écrit quelque part que nous renouvellerions l'expérience. Les Decibelles paraissant être la cible idéale, on s'est donc lancé dans l'écoute attentive et répétée d'un single, Vivre écorché, double face mais dont le premier morceau dure... moins de 50 secondes, quand le second ne dépasse pas la minute trente. Conclusion : moins de 3 minutes pour découvrir et se faire une idée d'un groupe, c'est ce que l'on appelle du "speed listening". Galère rédactionnelle. Sauvage, fulgurante, ravageuse, les qualificatifs ne manquent pourtant pas lorsque l'on évoque la musique du trio de riot girls grenobloises. Ainsi, "Vivre écorché" et sa toute petite minute de contorsion punkoïde, de hurlements stridents et de lignes de grattes frénétiques est réduit à sa plus brève expression. Une harangue, le "vivre écorché" du titre, une rythmique épileptique et des décibels joyeusement expédiés à la force du riff, forcément en pleine face de l'auditeur, la recette est simple mais efficacement éprouvée et diablement efficace. Surtout sur "Black dive", B-side de ce single, qui permet de creuser un peu plus le cas de ces trois filles qui ne conçoivent apparemment l'expression du rock et du punk que par une collision sonore féminine mais très frontale. Court, trop court ce single pour se faire une idée très claire sur ces Decibelles, mais déjà un petit aperçu bien sympathique de ce dont sont capables ces trois demoiselles punk-rockeuses.