Day Wave - The Days We Had Motivé par les bons échos de ses deux premiers EP, l'Américain Jackson Philips aka Day Wave continue de tracer sa route au sens propre comme au figuré, vu le nombre de kilomètres qu'il parcourt à travers le monde pour défendre son premier LP, The days we had. Son rythme soutenu n'est pas vraiment à l'image de son indie-pop onirique conçue pour accrocher avec une certaine promptitude les petites oreilles affûtées avides de mélodies planantes et aériennes. La diffusion de ses ondes est parfaite pour oublier le présent, s'évader encore et toujours, voir le passé et le futur en même temps sous une myriade de belle harmonies célestes inspirées par, là également, une foultitude de groupes qui ont débroussaillé le chemin de la dream-pop (de The Cure à DIIV en passant par les incontournables Wild Nothing). Revers de la médaille : à trop vouloir enchaîner les sorties, ce premier disque vampirise de manière évidente Headcase / Hard to read sorti l'année dernière (et chroniqué dans les pages de notre n°28), nous procurant même le sentiment qu'il frôle le plagiat à certains moments. Ceci étant dit, cela n'enlève en rien le talent du garçon pour propager son vague à l'âme en musique.