David Carroll - Songs of Love & protest Désormais installé à Bordeaux et ayant laissé voyager seuls ses amis, David Carroll livre un nouvel album sobre et marqué par le refus de mettre de côté l'une ou l'autre de ses influences. Forcément, l'idée de "protest songs" renvoie au rock et au folk de Bob Dylan ou Joan Baez et c'est surtout dans ce registre qu'officie notre homme qui attaque par une belle mélodie et un ton que j'associe à Ben Kweller (Radish) dés "Black leather jacket". Les racines bluesy sont également bien présentes ("Wall street is burning" et son harmonica, "Broken household blues"...) et se clashent parfois avec les inspirations électro comme sur ce "Holding on to love" assez catchy même s'il y a, d'après moi, un poil trop de machines sur la fin, d'autant plus que le titre a le droit à un remix (assez imbuvable) en bonus. Le chant chaleureux et les textes un peu décalés sont aussi de la partie ("Irony") mais tout n'est pas noir comme l'artwork, on trouve aussi des moments plus légers ("Free") qui font de ce Songs of love & protest une bonne collection de morceaux venus d'horizons divers, mais tous marqués par l'empreinte David Carroll qui nous abandonne avec une plage excellente qui résume assez bien la tonalité de l'ensemble : "A pacifist".