danko jones - live at wacken Ah, le sacré Danko ! A l'heure où est publié son premier DVD live sobrement intitulé Live at Wacken, je me suis remémoré la réponse à une question que je lui ai posé dans une interview réalisée pour le zine aux grandes oreilles l'an passé concernant la publication d'un album live via la plateforme Spotify : « Nous avons toujours dit que nous ne sortirions pas d'album live et en le sortant au format numérique, je pense qu'on ne l'a pas vraiment sorti. On ne peut pas posséder cet album, on peut seulement l'écouter en streaming. De cette manière, j'ai pu tenir cette promesse ». Comme le dit le dicton, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis.

Donc, voilà, sans connaître tous les tenants et aboutissants de son deal avec UDR music (qui a un lien particulier avec le Wacken Festival), Danko Jones a profité d'une captation live devant des milliers de festivaliers pour éditer un live audio et vidéo (nous n'avons reçu que la version vidéo qui est évoquée dans cette article). Véritable rouleau compresseur en concert, cette vidéo étant attendue par les nombreux fans du trio canadien. Pour ma part, j'aurais pensé que Danko aurait privilégié une salle avec un public acquis à sa cause et un light show digne de ce nom, plutôt qu'une prestation à 14h30 devant dix rangs de festivaliers qui lèvent le bras sous le cagnard et cent vingt sept autres qui se branlent un peu de ce qui se passe. Voilà pour mes réserves. Car pour le reste, on est presque tout bon.

La set list est impeccable, ça pioche dans toute la discographie du power trio avec une prédilection pour les dernières prods où Danko s'essaie au chant moins monocorde. C'est son choix. Mais qu'il interprète n'importe quel titre, ça fonctionne. Et pourquoi donc ? Car la base musicale est toujours identique (à savoir le rock), que le basse batterie est imperturbable (même si le bassiste tente d'haranguer la foule tout au long du show) et puis et surtout, que Danko a ce putain de charisme qui le rend si respectable. Sinon, Danko est bavard (comme à son habitude), les légers plantages n'ont pas été censurés, ça ne chante pas toujours juste, et le groupe arrive à se mettre le public dans sa poche en un rien de temps. Et le reste n'est que rock et roll. En gros, plus d'une heure de bon son. Sans artifice et autre subterfuge.

Un DVD d'un concert en plein jour ayant un intérêt limité, c'est du côté des bonus que le groupe gagne la mise. Enfin, le groupe... pas vraiment. Plutôt Danko Jones himself. Les bonus lui sont intégralement consacrés : une interview durant le Wacken, un commentaire audio tout le long du concert (ça, c'est fun) et aussi et surtout un spoken word avec Danko en costume et pupitre sur ses idoles de toujours, à savoir le groupe Kiss. Voilà de quoi passer de bons moments en compagnie d'un véritable passionné.