Crackmind : A rose may fly... 2003, 2005, 2007... on pouvait attendre la suite de Call mind-1-1 pour 2009 mais Crackmind devance l'appel avec un nouveau maxi dès septembre 2008 : A rose may fly..., 4 titres qu'on pourrait retrouver sur l'album à paraître. Malgré un énième (qui arrive à les compter ?) changement de personnel, les nordistes ont gardé leur style bien à eux, il faut dire que la voix de Normann est facilement identifiable quand on suit le groupe depuis ses débuts. A y regarder de plus près, la principale évolution, c'est le style d'artwork ! Toujours signé de leurs mains, le dernier en date est très travaillé et très sombre, le temps de la déconnade et des jeux de mots semble passé, place à l'illustration classe qui ne reprend pas forcément le (vieux) logo du groupe. C'est un autre style, certainement plus accrocheur, sérieux et proche de ce qu'ils font musicalement. Encore que le groupe conserve son humour, ou alors je me fais des films sur la référence du titre "Golden wave" (car après tout, il se pourrait qu'ils fréquentent ce lieu de débauche mais cela ne nous regarde pas...) et le sens du jeu, les titres "Rose" et "Mayfly" ne peuvent se suivre par hasard sur un maxi intitulé A rose may fly....
Guitares lourdes (même si un peu étouffées par la production, le groupe a tout fait tout seul) et tranchantes, pas avares de solo, les deux guitaristes s'en donnent à coeur joie pour zébrer les ambiances ou durcir le ton, car on navigue toujours entre rock and roll et métal, quelques mots gutturaux se faisant même entendre sur "Mandrake". Les textes en français ont quasi disparus (il en reste sur "Rose") et ce n'est pas plus mal... Si pas mal de groupes aimeraient avoir une production correcte, ce qui est le cas ici, j'attendais mieux de Crackmind qui semble stagner à ce niveau. Pour l'album à venir, il faudra vraiment franchir un pallier, il faudra aussi remettre à plat certaines compositions comme "Golden wave" et son riff offensif ultra évident. Mais comme Crackmind est un groupe qui aime relever les défis, faisons leur confiance...