convertible - holst gate ii Quand tu tapes "Convertible" dans Google pour en savoir un peu plus sur ce sympathique groupe pop/folk, tu obtiens 453 millions de résultats. Mais pas une note de musique, juste des canapés. Tu enlèves "canapé" de la recherche, tu ajoutes "groupe" et magie des filtres, il ne reste que 422 pages à éplucher. Enfin non car y'a des poussettes et des bagnoles, tu vires tout ça, il ne reste que quelques pages (une centaine) et ça parle de finance, de groupe électrogène et de grammaire anglaise. C'est bien simple, tu ne trouves rien sur ce combo germano-autrichien. Et comme je ne parle pas leur langue, on va laisser tomber leur petite histoire pour se contenter de la suite de celle de Colin Holst, commencée en 2018 avec Holst gate. Le club des cinq amateurs de rock et de folk accompagne les textes de Hannah MacKenna et si on peut, avec les paroles en anglais, comprendre un peu mieux les tiraillements de notre protagoniste, on est surtout sensible à la chaleur dégagée par les instruments et la voix de Convertible. On est vite à l'aise, confortablement installé dans les années 60/70's, tellement tranquille qu'il ne suffirait que quelques clic-clac, pour s'allonger et s'endormir si le cœur nous en disait. Pour l'heure, comme calé dans les coussins, je reste éveillé pour terminer cet article avec une reprise qui en dit plus long que ce texte, celle de "Shangri-la", en fin d'opus, la promenade de The Kinks (rien à voir avec leur hit "You really got me" sur le tempo et les intentions) est respectée et se fond à merveille dans l'ensemble, totalement converti à l'ambiance de Holst gate II.