constance_dear_you_artwork Six morceaux à classer entre pop sophistiquée et éléctronica aux effluves rock que l'on pourrait relier aux très hypes The Strokes, ce premier EP signé Constance alterne entre le bon et le moins bon. Que ce soit avec l'éponyme "Dear you" ou "The laughing stock of all", le trio livre une musique pop aux rythmiques éléctroniques (le groupe n'a pas de batteur), fort sympathique, quoiqu'un peu naïve par moments. Des vocaux hauts perchés et des mélodies agréables, Constance offre à ses auditeurs deux morceaux enlevées et qui, malgré leurs petits défauts, font la part belle à l'originalité. Et ça, ce n'est pas donné à tout le monde. Quelques accents plus rock très british apparaissent sur certains passages de "Down", on se dit, que le groupe vient d'enclencher la vitesse supérieure, sauf que le reste du morceau est plombé par des sonorités éléctro difficilement supportables. Et le trio de réussir le tour de force de réunir l'efficace et le catastrophique sur un même titre. Dommage.
Un accroc qui plombe complètement ce morceau, mais qui ne doit pas nous empêcher de découvrir la suite, qui relève allégrement le niveau. Le faux pas est oublié, Constance se rattrape avec un "Pop girl", définitivement très "pop, branchée 80's" et surtout l'éléctronique "People". Un morceau qui comme son nom le laisse supposer est plutôt calibré pour faire bouger les foules et ratisser large sur les dance-floors. Deux titres éléctrisant à souhait au milieu desquels vient s'intercaler le très prévisible "It's on my shoes". Peu convaincant. Quatre titres réussis sur six, on ressort de cet EP avec l'impression que le groupe peut plaire aux amateurs de mélodies pop et d'éléctro dansante, mais également on se disant que Constance peut faire mieux en livrant des compositions plus variées et complexes. A suivre.