Cocoon s'affiche Cocoon ou comment passer d'une poignée de chroniques griffées "hardcore underground" au concert d'un duo pop-folk qui trône dans les charts et passe en radio. Mais le duo Morgane & Marc qui se déplace à quelques encablures de la tanière, cela ne se loupe sous aucun prétexte. Quelques échanges d'emails avec la gentille demoiselle de leur label Sober & Gentle et voici votre serviteur accompagnée de sa belle, à l'Usine d'Istres, une salle plutôt habituée à accueillir de jolies têtes d'affiche (AaRON y étant du reste programmé quelques jours plus tard), légèrement en retard (aux oubliettes la première partie... ou presque) mais tout pile parés pour voir les Cocoon défendre en live les morceaux de leur nouvel album... et du premier aussi.
Installation du matériel, quelques minutes d'attente, la jauge des spectateurs monte doucement, Lena trépigne. Plus pour longtemps. Car devant un public plutôt au rendez-vous, quoiqu'un peu sage (jusqu'à ce que Marc & Morgane déride tout ça), le duo, accompagné de deux autres musiciens (ce soir c'est en format réduit, les préposés aux cordes étant atteints de "violonite" aigüe...) se lance avec "Sushi" puis va faire étalage de toute sa classe en enchaînant les tubes, issus de son EP et de ses deux albums. Pour ça qui n'aurait pas suivi la trajectoire météoritique du duo, on va la faire courte, Cocoon c'est clairement ce qui est à arrivé de mieux à la scène pop/folk hexagonale depuis cinq ans, c'est sommes toutes assez simple, léger (malgré des textes qui n'ont pas grand chose de drôle en fait) mais surtout extraordinairement efficace. Quand bien même Marc interprète les trois premiers titres du set sans retour ou que Morgane n'a plus de voix (évidemment, elle fait comme si et on ne se rend compte de rien... quand elle chante), il se passe quelque chose de pas commun avec ces deux-là...
Quelques vannes plus tard et voici que les deux transforment la soirée en un presque showcase privé entre amis, en toute sympathie et échanges avec le public, entrecoupées de quelques magnifiques ballades dont ils ont le secret (mentions spéciales à "Mother", "Chupee", "Cliffhanger", "If I had a boat"...). Lena heureuse. Surtout quand Cocoon interprète les sublimes "Baby seal", "Oh my God", qu'il se fait plaisir avec l'électrique reprise de la bombe "Empire state of mind" de Jay-Z & Alicia Keys. Ils ne l'avaient pas encore joué ce soir, mais c'était tellement évident qu'ils la garderaient pour le rappel... et pourtant, quand les premiers accords de "Tell me", la salle succombe. Quelques minutes plus tard, la salle se rallume et on revient à la réalité, non sans avoir été complètement emballé par un duo dont la musique se laisse aussi aisément déguster en live que sur CD.... Lena comblée.