pitchfork_and_lost_needles_artwork Seconde sortie de l'année 2005 pour Clutch, celle-ci sur Megaforce, Pitchfork and lost needles arrive dans les bacs un mois après l'excellent Robot hives/Exodus et pose dès lors une question évidente : comment font-ils donc pour sortir des disques à ce rythme ? On vous rassure, Pitchfork and lost needles n'est "qu'une" compilation, ou plus exactement LA compilation, en clair Clutch de A à Z et sous toutes les coutures, ou presque. Parce qu'à la différence de Slow hole to China, cet album ne compile pas les raretés, reprises et autres démos du groupe, mais regroupe intelligemment des titres extraits des différents efforts discographiques du groupe. Où voilà comment ne pas exploser son compte en banque en s'offrant tous les disques, EP et autres 7'' de Clutch Et ça, ça n'a pas de prix... (sic).
On débute les hostilités avec des titres assez récents puisque tirés de Careful with that EP, sorti en 2001. Du bon gros stoner qui claque et qui ravira le fan de riff rageurs, de groove typiquement desert rock et de rythmiques caniculaires ("Arcadia", "Wicker", "Juggernaut"). Le ton se durcit ensuite peu à peu avec des titres variablement heavy, mais toujours très revendicatifs, issus des premiers témoignages discographiques de Clutch (Pitchfork 7', Transnational speedway). Pour faire court, on pense à du Rage Against The Machine, mais version stoner rock (la démo "Passive restraints").
Le groupe enchaîne les titres en plongeant les deux mains dans sa discographie pour le moins riche et furieuse. On a, au choix, droit à un "Release the cracken" extrait de Jam room (1999, River Road Records), une rareté déjà présente sur la compilation Slow hole to China ("Guild of mute assassins"), ou des chutes studio inédites enregistrées lors des sessions de Robot hives/Exodus (2005). Raretés, flashbacks sur les débuts du groupe, évolution du style et morceaux de stoner brut de décoffrage, ce Pitchfork and lost needles dresse un panorama assez complet de la production discographique de Clutch, un combo qui réalise le tour de force d'allier quantité et qualité, le tout avec une régularité assez effrayante. A conseiller aussi bien à ceux qui veulent découvrir le groupe, qu'aux collectionneurs invétérés.