Chevreuil fait partie de ces groupes que l'on a tendance à appeler "hors-norme". Et pour cause, ce duo frenchy emmené par Tony C (guitare/ synthé) et Julien F (batterie) voit le jour en 1998 et dès ses débuts, affiche son originalité en branchant la guitare sur pas moins de quatre amplis et décide de jouer en concert au beau milieu du public. Une volonté farouche de se mettre en marge de tout ce que l'on peut voir et écouter ailleurs. Ce besoin quasi viscéral de développer des compositions uniques dans leur approche musicale mais toujours d'une maîtrise effrayante valent à Chevreuil de devenir l'un des disciples de l'incontournable Steve Albini (Shellac, Pixies, PJ Harvey, Godspeed You! Black Emperor, Slint, Elysian Fields, Electrelane... on va s'arrêter là tant la liste de ses collaborations et productions est longue).
Quelques sorties aux noms les plus décalés plus tard (Ulan Bator, Sport, Ghetto Blaster, Chateauvallon) et l'art-rock de Chevreuil a su se faire une jolie petite place de choix chez les inconditionnels de musique indépendante et sortant un peu de l'ordinaire. Après avoir joué aussi bien en Europe qu'aux USA (notamment avec Oxes), Chevreuil part à la conquête du reste du monde (la France, où ils ne sont pas encore complètement prophète en leur pays, mais également le Japon...) via deux nouvelles sorties : l'EP Science, uniquement distribué au pays du soleil levant et l'album Capoeira, disponible un peu partout et notamment dans l'hexagone via Ruminance Records et PIAS.