rock Rock > Carp

Biographie > pas muet

Antoine (batterie) et Benoit (chant, guitare) sont tous les deux bretons, ils fondent un premier groupe ensemble à Quimper, Sherrylyn sortira un EP avant que les deux amis ne doivent se séparer, l'un part à Paris, l'autre au Canada. Dans la capitale, Benoit crée un nouveau combo en 2001 : Carp. Il s'entoure dans un premier temps d'Arnaud (basse), Julien (guitare) et Valérie (orgue). Ils sont rejoints en 2003 par ... Antoine avec qui ils sortent un premier EP en 2005. Le studio, les concerts et les répétitions amènent le duo initial à revoir le line up de Carp qui remplace tout son personnel : Fabrice (basse), Julien -encore un- (guitare) et Christine (clavier) arrivent dans la partie. Le jeune label Square Dogs (Simple as Pop, Landscape) prouve à nouveau son talent de dénicheurs de bons groupes en les signant, leur premier album éponyme, Carp, sort le 30 octobre 2006.

Review Concert : Carp, Simple as Carp (nov. 2007)

Interview : Carp, interview au cube (Carp)

Carp / Chronique LP > Carp

carp Carp est un double délice, en apparence, si on écoute l'album furtivement ou de façon distraite (il passe très bien en "musique de fond"), on est touché par la voix et la guitare d'un songwriter, et, si on écoute le même album en profondeur, on découvre un ensemble finement élaboré. Mais quelque soit l'oreille que l'on porte à Carp, c'est la même simplicité qui nous émeut, simple dans le sens de facile tant la musique coule doucement, telle un ruisseau paresseux, mais aussi dans le sens d'humble tant Carp est au service de ses compositions.
Dès "Morning Sheffield", l'ensemble nous porte vers des sommets de délicatesse, peu à peu tous les instruments nous poussent vers le haut (rappelant en cela les grands mouvements de groupes post-rock comme Mogwai) sans que tout ne devienne épique. Car Carp reste dans l'intime. Notamment grâce à un chant clair, une voix très calme et pop, moins paternelle (et rassurante ?) que les pop-folkeux de Wilco ou Syd Matters. Et si l'artwork inspire le frais, de la chaleur se dégage des rythmes et des notes de guitare comme de l'orgue. Pour varier les ambiances, Carp apporte quelques instruments (comme un vibraphone) mais joue surtout avec les voix qui viennent faire ressortir celle de Benoît, soit les renforts viennent de l'intérieur (les choeurs de "Mettre à mort") parfois de l'extérieur avec la présence de Mélanie Pain (qui s'est fait entendre en solo et sur un titre de M83) sur trois titres et surtout sur "Tokyo". "Mettre à mort" ? Oui, Carp se permet également de chanter en français (sans cela, pas évident de penser qu'ils ne sont pas nord-américains !), un texte poétique, presque lu dans une ambiance étrange créée par les arrangements et ce choeur lointain. Un titre intrigant et lent mais qui a trouve naturellement sa place sur Carp.
Carp est la découverte pop et intimiste de cet automne ; et s'ils arrivent avec le froid, on leur souhaite d'être toujours là lors des beaux jours...