rock Rock > Cake

Biographie > t'en prendras bien une part...

Cake 2012 Voilà déjà plus de vingt ans que CAKE (en lettres capitales, s'il-vous-plait), formation de Sacramento, s'adonne à son rock nourri d'influences diverses et variées (notons le funk, la country, la pop ou le jazz) autour de son fondateur John McCrea. Dès le début, le groupe peine à se faire signer après l'enregistrement de son premier album, Motorcade of generosity, mais compte une aide importante du milieu alternatif californien qui, avec la diffusion du titre "Rock 'n' roll lifestyle", lui permet de décrocher un deal avec Capricorn Records en 1993. Les lumières sur le groupe se feront véritablement en 1996 avec la sortie de Fashion nugget, album comprenant notamment une reprise d'"I will survive" de Gloria Gaynor, bien avant que l'équipe de France de football la popularise à son tour après sa victoire en coupe du monde. Disque de platine, cet opus est plus qu'une réussite tant dans l'approche artistique où les genres se mêlant (on compte un trompettiste au sein de la formation) forment un style unique que dans l'attitude du quintet qui se fout pas mal du conformisme.

Le troisième album portant bien son nom, Prolonging the music, permet à CAKE d'assurer et de faire mieux que son prédécesseur en terme de vente. Les aventures du combo ne résistent pas au turn-over des musiciens entourant McCrea qui décide en 2001 de contractualiser avec Columbia pour la sortie de Comfort eagle. Un choix faisant face à l'incompréhension des fans qui reconnaissaient en lui son côté "Do it yourself" et je-m'en-foutiste. L'expérience avec cette major s'annonce mi-figue, mi-raisin car si l'album reste le plus gros coup commercial du groupe, son leader se voit refuser la diffusion de son clip pour le titre "Short skirt/long jacket" (actuellement utilisé pour le générique de la série américaine "Chuck" diffusée sur NBC), le label le jugeant dilettante. Une relation qui le prive donc de liberté et qui aboutira plus tard en 2007 à une rupture de contrat. CAKE doit tout de même honorer son engagement et délivre Pressure chief en 2004 et une compilation de face B et de reprises (dont "War pigs" de Black Sabbath). Libéré, McCrea prépare un nouvel album dans un nouveau studio qu'il a fait concevoir et qui fonctionne à l'énergie solaire. Cette sortie intervient au début de l'année 2011 et s'intitule Showroom of sompassion.

Cake / Chronique LP > Showroom of compassion

Cake - showroom Bon, OK, j'avoue, ca fait un an que j'aurais du vous faire part d'un petit brief du nouveau CAKE. Chez le W-Fenec, comme dans toutes rédactions, on est un peu débordé (voire beaucoup) et on mise en premier sur ce qu'on considère comme des priorités selon plusieurs critères dont l'intérêt, cela va de soit. Ce n'est pas que Showroom of compassion soit objectivement indigne d'intérêt (quoique) mais j'ai comme l'impression que le père McCrea tourne un peu en rond depuis...longtemps ! Contournons le problème, voici donc le top 7 des (bonnes) raisons d'écouter (ou pas, vous êtes libre après tout) le nouvel album de ceux qui auront marqué une partie des 90's avec leurs tubes imparables ("The distance", "I will survive") :

1 Parce que cela faisait sept ans que le groupe n'avait pas sorti d'album studio, hormis une compilation de B-side et de reprises, un retour plus ou moins peu inattendu, on se pose des questions. Quand on est un minimum curieux, on écoute.

2 Parce que depuis sa séparation avec Columbia, on a le droit de se laisser une chance de croire que McCrea était capable de se renouveler. Raté !

3 Parce que ces gars sont vraiment "indé", ils ont leur propre label (Upbeat Records), leur propre studio fonctionnant à l'énergie solaire (wahou !) et s'autoproduisent. Un gain de temps certain, mais pour faire ça ? On peut toujours se rassurer en se disant qu'ils n'ont pas beaucoup de concurrents dans leur style, comme Motörhead en fait.

4 Parce que retrouver la bonne vieille trompette, le moog, le vibra-slap et le caractère cru des guitares de McCrea, ca n'a pas de prix. Sans parler des pochettes de disque où tu as juste le dessin et la couleur qui changent à chaque nouvel album. La standardisation dans toute sa splendeur !

5 Parce que tenir une carrière aussi longue avec un nom de groupe pareil, c'est respect total ! Qui plus est quand les lettres sont en capitale. Tiens, je vais m'écouter une tranche de CAKE. LOL !

6 Pour savoir qui joue avec McCrea sur cet album. Ca change tellement faut dire. Sinon, il deviennent quoi Deathray ?

7 Pour jouer au jeu du "hit". En cherchant bien, on devrait en trouver un. Normalement ils en ont toujours un à chaque disque. Au fait, il est déjà passé leur "album de la maturité" ?