Cafard Palace - Mauvaise Troupe Franchement ? Je n'étais pas prêt. Mais alors, vraiment pas prêt. Quand "Tentacule acide", première plage de Mauvaise troupe par Cafard Palace, a résonné dans mon casque, j'ai pris une méchante claque. Il faut dire que le garage punk, ça laisse forcément des traces. Chantés (avec classe !) en français mais indubitablement influencés par la musique anglaise et américaine, les six titres de ce second EP mélangent le chaud, le très chaud et le très très très chaud. Instinctif, explosif et sans concession, Mauvaise troupe est un recueil de chansons allumées aux paroles loufoques ("Parasite", "Tentacule acide"), alternant sans prévenir fulgurances pop ("Squelettes"), riffs pachydermiques ("Demain") et guitares baveuses, et sentant bon le garage ("Chaîne"). Je recherche encore le fil conducteur, mais en fait, on s'en fout, non ? Le duo n'en fait qu'à sa tête, jouant selon ses instincts primaires et n'ayant de toute façon aucun compte à rendre à personne. Il ne manquerait plus que ça, d'ailleurs. En définitive, Cafard Palace démontre en six plages diverses et variées que la liberté, c'est sacré. De toute façon, comme dirait le grand Mick, c'est seulement du rock'n'roll, mais j'aime ça. Et toi aussi, j'en suis sûr.