rock Rock > Blondstone

Blondstone / Chronique EP > Intersection

Blondstone Conquis et envoûté par Mass solace, premier album haut en couleurs, le fait de dire que j'attendais de pied ferme une nouvelle production du trio Blondstone est un doux euphémisme. Et voilà que les Nancéiens (après un changement de bassiste) reviennent aux affaires avec un EP cinq titres qui confirme le talent et plus généralement tout le bien que je pense d'eux. A jamais influencé par le stoner rock (le rugueux "My dark sweet friend" et le parfait single "Liquid sound" rappelant tous deux Queens of The Stone Age au milieu des 00's, "Hole in my skin" collant à la peau), les sonorités grunge ("The guiding light", atmosphérique et pesant à souhait, que ne renierait certainement pas Alice In Chains) et le rock en général (puissant "No need to say it"), nos trois amis délivrent une nouvelle fois une copie sans faute avec une série de brûlots parfaitement produits et magnifiquement exécutés. Ou magnifiquement produits et parfaitement exécutés. Au choix. Ce qui est sûr, c'est que Blondstone maîtrise son sujet de bout en bout, preuve en est que le rock est bien vivant. Ok ? Alors dépêche-toi d'aller écouter tout ça !

Blondstone / Chronique LP > Mass solace

Blondstone - Mass solace « Hé, Gui, tu devrais écouter ce groupe, c'est vraiment cool.Et si ça te plait, parle-s-en dans ton webzine ». Le temps d'un instant, j'en ai voulu à mon ami Minmin d'utiliser le terme « webzine » pour qualifier le W-Fenec. Il y a des claques qui se perdent. Mais je lui serais à jamais reconnaissant de m'avoir mis entre les pattes le premier album de Blondstone.

Trio originaire de Nancy, Blondstone puise sa fougue et son époustouflante qualité dans le mouvement grunge, le rock 'n' roll anglais des 90's et le stoner rock américain. Si je pouvais me permettre un raccourci le plus élogieux soit-il, Blondstone est l'enfant caché d'une complexe alchimie entre Queens of The Stone Age pour les structures destructurées, Supergrass pour les voix et Stone Temple Pilots pour les mélodies. Difficile à croire, et pourtant, Mass solace, premier effort longue durée de Blondstone, est tout simplement un bijou de rock décomplexé, riche en riffs et en sonorités lugubres et bandantes. Rien que ça.

Tout au long des 50 minutes, Blondstone fait voyager l'auditeur dans un monde irréel , complexe et envoûtant. Toi qui es en train de lire cette chronique, tu vas croire que j'en fait beaucoup trop, mais clairement, Blondstone caresse le sublime avec onze chansons quasi parfaites. L'ombre de la bande de Josh Homme plane sur ce disque très réussi, mais il ne s'agit pas là d'un vulgaire plagiat honteux mais bien d'un hommage appuyé au génie du rouquin. Mais cela ne s'arrête pas là car le groupe lorrain maîtrise à la perfection son sujet pour faire frissonner l'auditeur. Les morceaux les plus désaxés laissent place à de véritables bijoux pop stoner. Les mots n'ont parfois pas assez de sens pour décrire avec exactitude des morceaux parfaitement arrangés et subtilement exécutés. Difficile d'extraire un ou deux morceaux de l'ensemble, cela ne serait pas juste (même si le fabuleux « On your own » et le magique « All my flaws » ont pris possession de mon esprit pour un bon moment, j'en suis persuadé). Et décortiquer chaque titre de Mass solace n'aurait aucun sens. Plus que le chroniqueur d'un énième disque sur son étagère, c'est l'amoureux des mélodies, des rythmes lourds et ambigus et des guitares aux multiples couleurs qui enchaînent cette succession de mots pour te faire prendre conscience que nous tenons là une véritable pièce maîtresse de ce qui se fait de mieux aujourd'hui en stoner rock dans l'hexagone... et probablement au delà des frontières.

Jouissif. Voilà ce qui me vient à l'esprit quand il s'agit de résumer de façon très succincte cet excellent disque. Les sonorités, diverses et variées, sont mises en avant par une production de qualité, et le talent de composition des trois musiciens va faire des envieux. Je suis impatient d'entendre la restitution de cet ensemble en live, et je ne me cache pas de crier haut et fort que oui, J'AIME Blondstone. Et toi aussi, tu verras.