Projet principal de Jeremie Grima (Stereoscope), The Black Noodle Project est un groupe qui s'est formé début 2001, sous l'impulsion de Jeremie, mais tout seul. Celui-ci, désireux de s'affranchir des contraintes inhérentes à tout processus de composition en groupe décide alors de tout faire seul en laissant parler ses influences et ses désirs musicaux... en toute liberté et indépendance artistique. Il écrit, compose, arrange, retravaille ses compositions pendant plusieurs mois, tout cela pour aboutir à 11 titres qui formeront la première démo de The Black Noodle Project : Dark smiles (2002). Musea Records croit en TBNP et lui offre alors de distribuer le premier album studio du projet. Jeremie Grima monte alors le label associatif B-Smile Records avec l'aide de Laura Sénéchal et Bertrand Pinsac (également journaliste chez Versus Magazine) et entame l'écriture de l'album. The Black Noodle Project est alors définitivement sur de bons rails et va se voir renforcer par les arrivées en son sein d'Arnaud Rousset (batterie), Anthony Leteve (basse) et Matthieu Jaubert (claviers) : l'entité est maintenant devenu un vrai groupe au sein duquel Jeremie Grima occupe les postes de chanteur et guitariste. Ete 2004, le quartet passe en studio pour assurer les sessions d'enregistrement de And life goes on..., un disque qui voit finalement le jour début 2005 via Musea. Entre-temps, le groupe s'est séparé de son batteur, Arnaud Rousset (remplacé par Franck Girault) et The Black Noodle Project embauche également un second guitariste : Sebastien Bourdeix (avec lequel Jeremie Grima bosse pour Stereoscope). Courant 2005, le line-up est stabilisé, le désormais quintet peut entamer la production de son deuxième album Play again, qui voit le jour au mois de juillet 2006, toujours via B-Smile Records / Musea Records. Deux années plus tard, le groupe remet le couvert avec un album concept répondant au doux patronyme d'Eleonore.