rock Rock > Bioshanka

Biographie > la vie d'une conque

C'est à Rouen et en 1999 que naît Bioshanka, mais il faudra plusieurs années pour que le groupe se construise son identité et se stabilise avec sur scène Ben au chant (ex-Dark Ages devenu Frozen Time et ex-MAOF groupe localement culte où il jouera en compagnie d'un autre Ben, aujourd'hui bassiste de Triballes), Vanvan à la guitare, David à la basse, Greg à la batterie et Moyoshi aux samples, et jamais très loins d'eux, on trouve KeyZ, le vidéo jockey qui les accompagne partout. Les premières démos permettent au combo de jouer dans la région rouennaise avec quelques pointures (Nostromo, Silmarils) mais aussi un peu plus loin et même jusqu'en Allemagne... En 2005, Bioshanka passe à la vitesse supérieure avec la préparation d'un maxi qui a de la gueule et un son excellent pour une autoproduction : Around the corner.

Bioshanka / Chronique EP > Around the corner

bioshanka : around the corner La première chose qui frappe quand on "découvre" Bioshanka, c'est le côté "pro" de ces amateurs... Artwork ultra soigné, qualité de son irréprochable alors que les quatre titres sont enregistrés et mixés par eux-mêmes, jolie plaquette de présentation et un clip brillant en bonus. Impresionnante impression d'ensemble donc. Musicalement, les Bioshanka naviguent entre rock et métal, fusionnant les sonorités et les rythmes. Sans que l'on puisse facilement les comparer de façon directe, je leur trouve des accointances avec Tool (quelques parties guitares de "Trouble" !) ou Incubus dans certaines ambiances. Le chant, en anglais, est très mélodieux, utilise beaucoup d'effets (trop ?) et sait jouer aussi bien dans les registres pop que plus grungy (le timbre de Ben étant assez proches de celui d'Eddie Vedder Pearl Jam). Un maxi 4 titres a pour but de montrer le potentiel du groupe, faisons un rapide tour de ce Around the corner pour mesurer combien Bioshanka est une valeur sûre pour notre avenir... "Trouble" joue sur les tempos et la répétition des textes pour nous captiver d'entrée de jeu, on croit à un break quand un simili silence se fait pour laisser la place à quelques samples mais non, le titre se termine dans le calme et ouvre la voie à "Around the corner", titre éponyme qu'on retrouve également en clip sur le CD. Les plaintes pas forcément nécessaires sur l'audio prennent du sens avec la vidéo, des images noir et blanc, inversées, mixées, ralenties pour être plus délicates et qui prennent de la couleur avec l'accélération frénétique du rythme. "Down" s'étale sur préè de 8 minutes et ne se gêne pas pour varier les atmosphères, la redescente se fait là encore en douceur, histoire d'arriver posément sur la guitare acoustique et les percus de "Hangin' on me". Le titre aux couleurs orientales est un beau voyage où les guitares se laissent aller à des promenades plus solitaires...
Aprés avoir passé 25 minutes en compagnie de Bioshanka, on n'a que deux hâtes, les voir en live et en entendre davantage... Il va falloir être un peu patient car le groupe a toujours su prendre son temps pour bien réussir, une qualité trop rare dans le rock pour être critiquée...