Billy Gaz Station - Skins and Licks Je pense que certains d'entre vous vont commencer à me prendre pour un usurpateur. Du style, "putain, le Gui de Champi, chaque fois qu'il écoute un disque, il en fait des tonnes, tout est magnifique, tout est génial, tout le toutim". Mais merde, qu'est ce que vous voulez que je vous dise quand je reçois un disque comme ce premier album de Billy Gaz Station ? Que c'est pas trop mal, que ça se laisse écouter, qu'en concert, ça doit être agréable, ... ? Et bien non !! J'écoute la musique avec mes deux oreilles que le rock 'n' roll n'a pas ménagé en trente ans de vie, mais je vis aussi la musique avec mon coeur. Et quand je m'envoie un skeud de la trempe de Skins and Licks, ça me fait de l'effet. Vive Billy Gaz Station ! Le big power rock matiné de grasses couches de grunge et saupoudré de blues crados de Billy the Kill et Matgaz est tout simplement génial. Billy Gaz explore tout au long de ces onze titres une multitude de styles parfaitement exploités. Du big rock grungy bien lourd ("Lost Generation", "Detroit ghost city") au rock crasseux mid tempo ("3 times to breack up", "Fucking flies"), en passant par la power pop à en faire pâlir un Dave Grohl ("Geneva", "Long winter under the sun", "Hard on !"). Les deux gaziers maîtrisent d'une main de maître leur sujet. Et c'est bluffant. Carrément bluffant. Billy Gaz Station peut taquiner le rock, le métal et la pop dans un même morceau, et comme un tour de machine, tout s'enchaîne à la perfection. Pour tout vous dire, je connais l'ami Billy depuis quelques années. Je connaissais son talent de compositeur et sa touche artistique. Mais là, le gars m'a plus que surpris. Lui et son poto balancent d'excellents morceaux sans crier gare, à grands coups de riffs crasseux et de refrains envoûtants. Tout semble si naturel que ça en devient déconcertant. On imagine les deux musiciens se regardant droit dans les yeux, regards complices, totalement en phase et développant un rock 'n' roll tantôt bluesy, parfois grungy mais toujours entraînant et jamais dépourvu de surprise. L'ensemble est porté par une production bien en phase avec le style (voices un tantinet en retrait, guitares poisseuses, batterie efficace). Encore une fois, Cu ! ne s'est pas trompé en produisant ce premier effort qui ne semble pas l'être de Billy Gaz. Ce groupe mérite d'être entendu, vu, vécu.