Big batch Sur la carte de France du rock, Lyon n'est pas trop mal loti. Avec tous les groupes de la fratrie Follain, Parkinson Square, Condense, Starshooter et beaucoup d'autres, la capitale des Gaules et ses environs peut se targuer d'avoir été et d'être encore une plaque tournante de la musique qui fait un, deux, un deux trois quatre et qui nous file la banane. Et il faudra dorénavant compter avec Big Batch.

Trio formé en 2019 sur les cendres d'Almond's Drive et comptant dans ses rangs Romain (basse/chœurs), Peluche (guitare/chœurs) et Kevin (batterie/chant), Big Batch (qui aurait pu être une contrepèterie mais la bio du groupe jure que non) enfonce le clou avec The last to fall, album succédant à We're back et paru en digital en 2021. 8 titres pour 30 minutes de distraction optimale sont au programme de ce deuxième effort qui a assurément beaucoup de qualités.

En évacuant tout de suite le sujet de l'accent anglais de Kevin qui n'est pas exceptionnel (mais qui n'est pas non plus rédhibitoire), je passe à chaque écoute de The last to fall un bon moment. Il faut dire que dès "Freaks" ouvrant l'album, le groupe affirme son amour pour le rock'n'roll au sens large : sauvage, entraînant, mélodique et dynamique. Le groupe aime la saturation, la sueur et l'excitation, c'est certain. Tout comme les refrains qui vont bien ("Super hero"). Majoritairement rock'n'roll ("Punkrocker", "Kick me"), piochant dans le street punk ("Best wishes", le solo de "Dance with me") et jamais dépourvu de mélodies ("Even alive" au refrain stadium rock) et de fun ("The last to fall" que ne renieraient pas The Dropkick Murphys), Big Batch propose des morceaux aussi variés qu'efficaces. Peu de surprise mais ça fonctionne très bien, et c'est bien là le principal.

Le seul reproche que je pourrais formuler à ce disque est que je suis persuadé que les trois Gones en ont encore sous le pied et que ça leur irait bien de lâcher les chevaux. En dynamisant la prod et en se désinhibant un peu plus, des groupes high energy à la Nashville Pussy n'auraient qu'à bien se tenir !