Beth Hart - War in my Mind Après avoir signé une troisième collaboration avec Joe Bonamassa (2018 - Black coffee), Beth Hart sort cet automne un nouveau disque en solo : War in my mind. Une production soutenue par Rob Cavallo (Green Day, My Chemical Romance, Phil Collins...).

Avec "Bad woman blues", Beth Hart met immédiatement du rythme. L'intensité dans sa voix est déjà au rendez-vous. Le côté pop instrumental parvient difficilement à mettre de la profondeur. La chose ne tarde pas à se remédier. "War in my mind" semble plus sincère, plus authentique. Accompagné par un clavier impeccablement juste, la voix de la chanteuse montre ses capacités mélodieuses dans le calme et la puissance. Pour ceux qui aiment secrètement se suspendre dans les airs, "Whitout words in the way" est sans aucun doute le morceau idéal. Avec un accompagnement musical minimaliste dont le piano est la seule pierre apparente, la chanteuse livre une musique magnifiquement nostalgique. Sans lâcher les touches blanches et noires, Beth Hart relance un peu la machine sur "Let it grow". Les chœurs sont suffisamment bien dosés pour faire monter le morceau crescendo. "Try a little harder" fait mieux sur le groove qui donne à la chanson quelque chose de lumineux. Une option prise rarement par l'artiste sur ce disque qui semble témoigner d'un parcours personnel mouvementé. "Rub me for luck" et "Tankful" font encore de belles ballades.

War in my mind est un album sombre et poignant. Beth Hart est souvent seule dans la lumière avec son piano. Éloignée des guitares, elle livre une musique à la périphérie de son blues rock habituel. Derrière ses envolées lyriques réside une dimension intime qui vibre au creux de sa voix.