Ben & Fist - Rien n'est grave Ce qui est plaisant avec le Punk Rock, c'est que ça fait généralement « tilt ». C'est immédiat. Dans l'urgence. En gros, ça passe ou ça casse. Avec Ben & Fist, on est clairement dans le premier schéma. Le trio de Auch, composé de Ju (batterie/chœurs, Dirty Fonzy), Mott (guitare/chant) et Fabulle (basse/chant), présente Rien n'est grave, troisième album succédant à Pourquoi ça irait mieux en 2015 et Au pire on se sera bien marré en 2017. Et clairement, ça le fait !

Enregistré et mixé par Fabien Lefloch (Justin(e), Ultra Vomit) au studio Chipolata Framboise et masterisé par Alexandre Borel (UMFM), le groupe aime à dire que ce disque s'inscrit dans sa pure lignée « déprestive ». Voilà. La vie n'est pas gaie mais c'est pas pour ça qu'on va se morfondre, hein ? Ça joue (bien) dans un style proche de NoFX (Los Angeles) et Justin(e) (Nantes) et ça chante (bien aussi) en français dans le texte et ce dans la lignée d'Intenable (Bordeaux) et consorts. En mode west coast quoi. Quant aux voices, je suis clairement plus sensible à la sonorité du chant en anglais mais quand c'est (très) bien réalisé et que c'est bien écrit, autant le souligner, tu ne crois pas ? Le groupe enchaîne les tubes à cent à l'heure ('Ensemble ou jamais', 'Pas né pour briller', 'Pleurir'), lève le pied (au plancher) pour poser les ambiances mid tempo ('Je, nous à terre', 'Du sens pour exister') et s'avère bougrement efficace quand il s'agit de faire rimer mélodies et énergie (tous les titres !) dans des formats relativement courts (trois morceaux dépassent à peine les 3 minutes). Ça fait du bien par où ça passe, et surtout, c'est finement joué. Ce disque est une véritable bouffée d'air frais que je ne peux que te recommander. Ouais, carrément. Un disque calibré pour le live par un groupe qu'on a hâte de retrouver sur les planches des scènes de France et de Navarre (ou sur le carrelage des bistrots).