Bebly - le spleen à présent Pas facile de faire cracher les amplis quand tous les voisins sont confinés ou en télétravail. Encore moins facile de faire de la musique quand faut rentrer chez soi avant la nuit. Ou alors, il y a l'alternative de prendre sa guitare, se la jouer acoustique, et d'écrire quelques titres sur l'état du monde ou sur son état d'esprit. C'est cette option-là qui a été retenue par Bebly, plutôt habitué au rock français bien électrique, même si par le passé, ils avaient su démontrer qu'un petit coup de frein en mode intimiste était largement dans leurs cordes. Confinement oblige, ce EP de 5 titres, est plutôt l'œuvre de Benjamin Blin, chanteur, guitariste et géniteur du groupe. Il a tout de même invité De Nuit Loizeau, chanteuse et multi instrumentiste qui vient apporter sa voix diaphane et mélodieuse. 5 titres qui collent au titre de l'album Le spleen à présent, tant les instruments délicats et simples, les voix fragiles et mélancoliques tendent vers une douceur subtile. Les thèmes sont abordés avec une poésie dans les textes qui sont libres d'interprétation pour l'auditrice ou l'auditeur, même si on pressent l'urgence climatique, les relations humaines et amoureuses. D'ailleurs, l'énumération des titres en est une belle synthèse : "L'extinction", "Mon inertie", "Le spleen à présent", "Les phrases que tu commences", "Mes défauts des fois". Bebly est dans un Le spleen à présent, je ne sais pas si celui-ci lui fait du mal, mais en tout cas, Bebly nous fait vraiment du bien.