back of seadogs : no blinkers Les Back of Seadogs n'ont pas changé grand chose ! Ils ont même réenregistré une version de "No blinkers", une de leurs meilleurs compos à n'en pas douter. Les 4 autres tites sont des nouveautés et justifient l'écoute intensive de ce No blinkers, et oui, le morceau phare des liégeois donne également son nom à cet EP, ce qui est plutôt normal car ce titre ouvre le skeud et le referme avec un remix de Stef Van Alsenoy qui est le responsable de l'enregistrement, du mixage et du mastering... Bref il fait tout ce Stef et plutôt bien car le son est purement rock (avec une caisse claire singlante qui marque le temps) et le remix très intéressant (dieu sait que l'exercice est pourtant difficile avec un groupe de rock à guitares !). Il ne fait quand même pas tout car les compos sont signées Back of Seadogs et leur patte stoner est belle et bien présente. Riffs qui attaquent à l'unisson avec le chant qui sait aussi se faire mélodique ("Proud"), rythmes qui jouent avec nos souvenirs des seventies ("Feel it"), choeurs plus ou moins bien sentis ("Down"), solo aiguisé ("Proud", "Never give it away"...), sens de la déconne rock'n'roll quand il s'agit de détourner James Bond et le gimmick sonore le plus marquant de l'histoire du cinéma ("Never give it away"). Tout ce qui fait le rock, tout ce qui nous fait suer et passer de bons moments se retrouve dans ce No blinkers.
Dingue que la petite Belgique nous délivre d'aussi bonnes doses d'énergie rock pure alors que notre hexagone a bien du mal à faire de la qualité avec les mêmes recettes de grand-mère... Seraient-ce les français qui font un complexe d'infériorité face à l'Angleterre ou les Etats-Unis ? Who cares, let's rock !