L'histoire d'Atlantis est pour le moins curieuse parce que quelque peu accidentelle : one-man-band derrière lequel se cache un certain Gilson Heitinga, compositeur/vocaliste/musicien résidant à Utrecht aux Pays-Bas à qui il est commandé, au cours de l'hiver 2005/2006, une série de morceaux devant servir de bande-son à des long-métrages cinématographiques. Projet finalement abandonné, laissant leur auteur avec sur le bras quantité d'ébauches et travaux plus ou moins achevés et surtout l'envie d'en faire quelque chose. Gilson enregistre et finalise le tout et se met en quête d'un label pouvant héberger son projet, Field Records (Her Name is Calla, Khuda, Maybeshewill...) se montre rapidement intéressé et Atlantis sort livre ainsi un premier album courant septembre 2007 avec Carpe omnium, puis récidive quatre près plus tard avec Mistress of ghosts, dont la version LP est pressée par le tout jeune Dunk! Records (Kokomo).
Entre-temps, il a sorti l'EP San diablo (2009) et c'est fort d'un succès et d'une reconnaissance naissants au sein des sphères spécialisées, que le néerlandais tourne avec 65daysofstatic, Envy, Oceansize, Pure Reason Revolution ou encore This Will Destroy You. Toujours productif, Gilson Heitinga lire au printemps 2012 un nouvel EP 12'' intitulé La petite mort.