rock Rock > Artús

Artús / Chronique LP > Cerc

artus - cerc Le son est plus caverneux pour ce nouvel album d'Artús, l'ensemble est plus sombre, l'ours se serait-il retiré sans sa tanière ? Toujours aussi difficile à décrypter avec des textes qui entremêlent différentes langues et des accents chantants même lorsque les mots sont parlés, la musique folklorico-ethnique continue de faire appel à nos sens et à nous demander juste de se laisser bercer par les ambiances. Parmi les visites proposées, le groupe explore "Lépineux", un gouffre gigantesque qui n'est qu'une des portes d'entrée d'un dédale de galeries souterraines au cœur des Pyrénées, on y entend des voix, de l'écho et des sonorités lointaines et étranges, le genre de promenade qui nécessite de rester attentif à là où l'on pose les oreilles pour ne pas dévisser. Autres activités au menu, un peu d'alchimie avec "Nigredo" ("martelé et inquiétant") et "Albedo" (dansant et entraînant) mais aussi "Faust" (dont il existe une vidéo live qui fait une belle porte d'entrée pour leur univers) et un feu de Noël ("Halha") pour apporter protection à ses proches. Pendant près d'une heure, Cerc nous fait voyager et l'Artús reprend la route de sa montagne et de ses douces brises ("Las mairs apo") laissant la nature reprendre ses droits.

Artús / Chronique LP > Ors

Artús - Ors Roots, folk, traditionnel et expérimental, voilà les quatre adjectifs qui définissent le label Pagans fondé par Artús pour promouvoir sa musique et celle de ses amis (Cocanha, The Balladurians...). Autant d'adjectifs qui lui collent aussi à la peau. Une peau qu'il ne faut pas vendre avant de l'avoir récupéré sur le dos de l'ours ou de l'Artús ou de l'Ors. Qu'il ne faut pas vendre du tout d'ailleurs car on préfère entendre gambader la bête sur un vaste territoire, posant ses griffes sur des arbres mousseux, s'appuyant sur des rochers, plongeant dans la fraîcheur d'un ruisseau, courant, dormant, vivant en totale liberté. Et malgré tout ce qui peut sembler "loin du rock", ce goût pour une nature sauvage, pour des instruments folkloriques, pour des sonorités rurales, pour une langue en voie de disparition, pour des chants oubliés, on se retrouve pris au piège d'une musique terriblement rock, envoûtante et qui nous fait voyager. Alors, si tu te sens l'âme de partir à l'aventure en terres inconnues (sauf si tu vis au fin fond d'une vallée pyrénéenne), de casser tes a priori et de te frotter à un animal qui impose le respect, laisse un peu de miel au creux de l'oreille pour y faire rentrer Artús.