C'est sous ce pseudonyme cinématographique que Jan s'est échappé d'Enola, il enregistre son premier EP en avril 2003 et le sort à la fin de l'été, il s'appelle Le long train lent et les beaux imbéciles, il permet à son auteur de donner quelques concerts de plus et d'assouvir ses envies scribatoires...
Au printemps 2006, il nous inflige Les tortures volontaires, un nouveau régal.
En avril 2008 : jackpot ou tout au moins Casino...