archive : unplugged Archive continue de surfer sur son succés en sortant un Unplugged, avec les quelques compos délicatement pop de leurs derniers albums en date, ça nous pendait au nez, ils ont commencé par un simple (sic) concert acoustique et le voilà édité, empaqueté dans une superbe digipak et derrière un bel artwork, prêt à escalader les charts. Et on ne va pas bouder notre plaisir car cet album est un petit délice. On imaginait bien quelques titres sans électricité ("Sleep", "Goodbye" étant inévitables) mais allaient-ils tenir la distance sans nous endormir ? Guitares, piano, voix c'est une formation minimaliste qui se lance dans l'interprétation chaleureuse de 10 titres. Intimes, délicats, soignés, pures, dépuillés, les adjectifs peuvent se bousculer pour décrire les morceaux qui se succèdent, "Fuck u" a donné le ton et jusqu'à l'arrivée de Bruno Green, pas de surprise... et le petit frenchie de Santa Cruz est invité à prendre une guitare pour reprendre un de ses titres avec les britanniques : "Game of pool", il est suivi d'une autre reprise, le trés beau "Girlfriend in a coma" des Smiths. God rid us, "Conscience" impose un silence et une écoute religieuse, l'intensité retombe avec le pop "Absurd", les guitares donnent le rythme mais se calment pour "Me and you", on a notre réponse, non, Archive ne nous a pas endormi, en variant les atmosphères et les tempos, les titres se sont enchaînés rapidement (avec en laisons des applaudissements et des mercis) et nous n'avons pas vu le temps passé, il est déjà le temps de se dire "Goodbye", des adieux déchirants qui s'étirent sur 6 minutes. Avant de reprendre une vie normale, le piano reprend la main pour un dernier "Run" de grande classe. Applaudissements. Rideau.