Arcade Fire - Promo Arcade Fire (certains rajoutent un "The" devant, il paraît que ca fait bien) est l'histoire d'un couple. Regine Chassagne et Win Butler se rencontrent à la célèbre université McGill à Montréal (d'où sortent également certains artistes tels que Wolf Parade ou le turntablist DJ A-Trak) au début des années 2000. Win, cherchant des membres pour former un groupe, propose à Régine de se joindre à lui. Cette dernière lâche ses diverses activités musicales, une formation de musique médiévale et une de jazz, un genre qu'elle étudie par ailleurs. Ils sont rejoints par Richard Perry, qui a enregistré leur premières chansons, le multi-instrumentiste Tim Kingsbury et William Butler, le frère de Win.
Décidés à réaliser un long format, le groupe rentre en studio en août 2003, peu de temps après le mariage des deux leaders. Seulement, il leur manque un pion et pas n'importe lequel : un batteur. Jeremy Garra, alors ingénieur du son de la formation, intégre l'effectif pour le premier album qui s'intitulera Funeral. Le titre fait référence à la série de décès de plusieurs proches du groupe pendant l'enregistrement dont la grand-mère de Régine. Sarah Neufeld, violoniste de son état, vient compléter la formation pour terminer l'opus qui sort en septembre 2004 chez Merge Records. Un buzz se forme autour de cette sortie, si bien que Funeral reçoit des critiques pleines de louanges de la part des médias électroniques essentiellement et de certaines personnalités tels que David Bowie et Bono.
Arcade Fire est une formation indie-rock assez flexible, invitant une paire de musiciens sur album comme sur scène. Ainsi, en live, le joueur de cor Pietro Amato, le violoniste Owen Pallett (Final Fantasy) ou la violoniste Marika Anthony-Show (Bell Orchestre) viennent se joindre au groupe parmi d'autres. La particularité des montréalais est le panel ahurissant d'instruments de musique qu'ils utilisent (piano, alto, violoncelle, accordéon, harpe, xylophone.). Un véritable gang-bang musical où certains s'échangent les instruments selon les chansons. La formation assure d'ailleurs sa popularité sur scène où les concerts sont très vite sold-out. En 2005, le premier EP est réedité par Rough Trade.

En 2006, après avoir acheté l'ancienne église presbytérienne de Farnham, une petite ville du Québec, le groupe y installe son studio et le nomme The Church. C'est dans cette demeure qu'ils composent Neon Bible qui sort le 5 mars 2007. Un extrait avait déjà mis été en écoute quelques mois avant et Arcade Fire n'a pas échappé au réseau P2P. C'est le carton total, leur deuxième album atteint des sommets de vente incroyables (N°1 au Canada et en Irlande, N°2 en Grande-Bretagne et Etats-Unis, N°9 en France). Les canadiens reprennent pour l'occasion l'une de leur chansons sortie sur leur premier EP, No cars go. Le groupe est connu pour ses prestations "surprises", des concerts improvisés à droite, à gauche (en 2005, à la sortie de la station Union Square à New-York à 2h00 du mat' ou dans l'ascenseur de l'Olympia avant d'entrer sur scène en 2007).

En 2009, alors que les fans sont en pleine attente d'un troisième album, Arcade Fire sort un DVD nommé Miroir noir (avec un "r" en moins, ce titre fait référence à la première chanson de Neon Bible) revenant en images sur l'enregistrement du deuxième album et de la tournée qui a suivie.

Le troisième albums des canadiens, The suburbs, parait au début du mois d'août 2010. Pour fêter la sortie de ce disque, Arcade Fire se produit au Madison Square Garden de New-York et fournit une prestation retransmise en direct sur Youtube.