angel fall - l'empreinte Une vague de douceur te submerge quand tu te lances dans l'écoute de ce nouvel album d'Angel Fall qui nous revient après 10 années de silence. Des sons clairs, une voix qui sait manier les aiguës et qui se présente d'abord en français, une production ultra léchée et surtout une chaleur qui se dégage des baffles charment très rapidement celui qui se plonge dans L'empreinte. Aussi à l'aise avec l'anglais ou avec des structures plus rock, les Franciliens amalgament plusieurs courants (trip hop, prog, psychédélisme, pop, électro, rock...), activent plusieurs références au passage d'un morceau à l'autre (Radiohead -d'ailleurs plus sur les titres en français qu'en anglais-, Archive, Portishead, Exsonvaldes...) et réussissent à garder une ligne directrice identifiable malgré l'écart qui peut exister entre une distorsion excitée et un sample électro lancinant. Outre le chant, médiateur évident entre les différentes aspirations des musiciens, Angel Fall met en avant une forme de poésie, dans le son, dans les textes, dans l'image, partout le groupe propulse des sentiments sans retenue, allant au fond de leurs idées et si on ne les partage pas toutes, elles donnent beaucoup de couleurs à cet album solaire.