rock Rock > American Steel

Biographie > Amstel

Les American Steel se sont formés en 1995 à Oakland en Californie avec dans leurs rangs : Roy Henderson (guitare/voix), Ryan Massey (guitare/voix), John Peck (basse/voix) et Scott Healy (batterie). L'histoire d'American Steel est assez étrange, notamment avec une mise en suspend pendant 5 ans : le groupe décida en effet de changer de nom (pour Communiqué) à la suite d'un changement de style (de Steel ?...) trop abrupt et éloigné du punk-rock qu'ils pratiquaient. Les American Steel se reforment en 2007, Fat wreck Chords flaire le comeback réussi et les signe... La suite est constituée de deux albums : Destroy their future en 2007 et Dear friends and gentle hearts en 2009.

American Steel (1998)
Rogue's march (1999)
Jagged thoughts (2001)
Destroy their future (2007)
Dear friends and gentle hearts (2009)

American Steel / Chronique LP > Dear friends and gentle hearts

American Steel - Dear friends and gentle hearts Ca commence moyennement, comme du Blink 182-like, mais la tendance va rapidement s'inverser et permettre à "Emergency house party" de remporter les faveurs de nos grandes oreilles. Une dynamique surprenante pour une sortie Fat wreck Chords à la manière d'un Social Distorsion, une voix soul/crooner qui suinte le spleen et la maturité clopes/whisky, une mélodie tenace et un ensemble punk mélodique qui semble se rapprocher d'Against Me! dans ce supplément d'âme et d'authenticité qu'ils essaient, avec succès, de faire revivre dans un genre marqueté et pollué par les mauvais groupes. D'autant plus convaincant que les American Steel vont continuer à ce singulariser en n'emballant jamais vraiment le rythme des compositions et en le décélérant même parfois mais c'est surtout en faisant preuve d'un songwriting d'une constance millimétrée dans l'excellence que le groupe séduit. De "Tear the place appart" à "Meals & entertainment", les American Steel vont être totalement irréprochables en enchaînant ce qui se fait de mieux dans le genre refrain fédérateur que l'on s'imagine scander dans un pub entouré d'une bande de potes imbibés à la binouze. Même si un titre comme "Your ass ain't laughing now" sort clairement du lot grâce à son leitmotiv hautement adhésif, les autres plages ne déméritent pas, que ce soit l'alternance efficace de vitesse sur "From here to hell" ou la conclusion plutôt classieuse qu'est "Meals & entertainment" au ton assez désenchanté. Cet album s'écoute sans aucune prise de tête et prend beaucoup de valeurs au fil de la relation disque/auditeur. La sortie Fat wreck Chords de l'année ? Le label a encore sûrement quelques surprises à nous réserver mais c'est bien parti pour être le cas : Dear friends and gentle hearts est un must en la matière et une belle collection de morceaux de punk-rock adulte. Les vétérans infligent une belle décalottée à tous ces jeunots qui passent plus de temps chez le coiffeur à affiner la symétrie de leurs cheveux qu'en répétition à bosser sur une galette qui peinera à être potable.