ALT - I'm a singer ALT, c'est comme l'industrie du cinéma. Quand ça marche et que c'est bon (enfin pas toujours à Hollywood mais là oui), on en fait d'autres. En même temps, dans le cas du combo francilien, c'était quand même ce qui était prévu à la base. Si bien qu'après un très solide premier EP (I'm a dancer), ils remettent fatalement le couvert avec une deuxième explication de ce qu'est le "damaged rock", vu, inventé et exécuté par eux-mêmes. Une suite qui trouve toute son implacable légitimité dans un "2000 times" au groove incandescent et au riffing d'une foudroyante efficacité. On pense à un Audioslave avec un feeling de patron, à un mix de power-rock burné et de grunge salvateur : alors le résultat donne ses lettres de noblesse à un groupe qui démontre qu'il est réellement capable de très belles choses.

Et confirme avec un "This ain't no hit" qui envoie les watts titiller les enceintes comme jamais (chez eux). ALT sonne 90'/2000' avec un truc pourtant très actuel et une justesse dans les choix artistiques qui fait claquer les amplis jusqu'à plus soif. En sus, la prod' est plutôt très bien troussée et rend grâce à des titres qui transpirent le rock à pleines gouttes, témoignant d'un amour immodéré pour la musique amplifiée à grosses guitares que le groupe transmet en intraveineuse avec un plaisir communicatif ("Set to drown" et son gimmick rock funky sauvagement catchy). On se dit alors que le trio va s'offrir un joli grand-chelem avec un quatrième dernier titre à la hauteur des trois précédents et c'est... finalement le cas. Les franciliens déballant un ultime morceau qui finit le travail sans ciller ni faiblir. Histoire de nous faire trépigner d'impatience avant une nouvelle offrande, de plus en plus attendue...