ALT - I'm a dancer Eux ils appellent ça du "damaged rock" et si une telle appellation fait limite origine contrôlée voire un tantinet prétentieuse lorsque l'on sort son premier EP, l'écoute du tout premier effort des franciliens d'ALT - puisque c'est deux d'ont il s'agit ici - permet de rapidement aplanir les choses. Parce que s'ils ont voulu donner un nom à leur griffe musicale propre, c'est aussi parce qu'elle leur appartient assez fidèlement. Evidemment, le groupe ne révolutionne pas le genre mais dans un registre rock frondeur, aux effluves punkoïdes ("I amn't"), roots et alternatif dans l'âme comme dans le rendu final, cela fait mieux que tenir la route.
Puissant et dopé aux hormones d'excroisssances sonores, ALT déballe ici un premier 4 titres de rock mécanique ("The important ones") qui fait de jolis dommages dans la tuyauterie tout en prenant le temps de poser ambiances comme mélodies. Cela sans évidemment oublier les surdoses électriques qui viennent bruyamment le traverser de part en part ("Super hardcore sing-a-long song"). Parce qu'avant tout, le power-trio francilien a de la dynamite dans les veines et le fait savoir sans se poser de questions. Totalement décomplexé après trois titres, il ne se détend toujours pas au moment d'envoyer la dernière salve de son rock AOC noisy, abrasif et tout à fait électrisant ("All that's wrong in it"). En attenant la suite, au prochain numéro, cet EP #1 étant le premier d'une série de quatre opus tous bien gorgés d'électricité rock'n'roll.