Alors que la plupart d'entre nous se shootaient encore au club Dorothée, les figures du rock canadien que sont John Kastner et Mark Arnold tournaient sans relâche dans tous les petits clubs américains, à la tête respectivement des Doughboys et de MIA. Leur réunion en 1999 au sein d'un projet longuement mûri et baptisé pour l'occasion All Systems Go mettait de fait l'eau à la bouche... on espérait seulement qu'aux vues de leurs CV bien chargés, aucun chroniqueur indélicat n'oserait les assimiler à la vague de boys-band power-pop-punk qui pullulent aujourd'hui. Car bien que leur punk-rock s'avère très mélodique et ensoleillé, le fort potentiel émo de leur musique et son côté indé foutraque à tôt fait de les mettre bien au-dessus du lot, et cela dès leur premier opus éponyme paru en 1999. Old School et New School s'y télescopent joyeusement pour le plus grand plaisir des jeunes comme des vieux punks. Après le départ de leur bassiste et l'arrivée au même poste du jeune Tom d'Arcy (aucun lien avec qui vous savez), les All Systems Go reprennent enfin les chemins des studios pour un Mon Chi Chi toujours aussi percutant et varié, quelque part entre Ash, NoFx et les Ramones !