Alkalys @ Live Alkalys @ Live Lundi
Voilà c'est fait !!!
Après plusieurs mois de discussions, de déboires et de rattrapages de plans bizarres, on va enfin prendre la route. On part donc pour cinq jours sur la route au coté de Taiga, originaire du Havre aussi, et on espère bien passer de grands moments de rock'n'roll.

Pour préparer ce tour et voir les derniers détails nous décidons de faire une petite réunion préalable chez Manu (bassiste de Taiga) autour d'un repas le lundi précédent notre départ... Cette réunion en tant que telle a duré en tout et pour tout réellement 30 minutes car nous étions tous plutôt motivés a commencer les ricaneries ensemble que de se prendre la tète ce soir là pour des questions du genre "tout le monde a bien son duvet ???"
On fait fort et on se couche d'emblée vers 5h du mat'.

Mardi
Le lendemain matin, forcément, c'est dur, mais il faut s'organiser pour aller chercher le camion... Donc, après deux cafetières vidées, on récupère l'engin et tout le petit monde (8 musiciens + un chauffeur) se rejoindra ici mercredi vers 10 heure du matin ce qui paraît risqué comme horaire mais bon...

Mercredi
On se rend tous comme convenu à 10 heure au point de ralliement et là les Taiga sont au complet mais pas nous... Un petit coup de fil et deux minutes plus tard, tout le monde est réuni. Un café puis pleins d'autres plus tard et voici l'épreuve du chargement de camion. 2 groupes, ça fait du matos, surtout quand ça donne ça : une batterie, trois têtes guitare, deux têtes basse, deux staggs guitare, deux staggs bass, deux guitares, trois basses et des baguettes... ça rentre mais on a un peu eu peur mais ça... c'est fait !!!

Un doute quand même, on prend une sono pour les chants de Taiga ou pas ? Manu en mec optimiste décide de prendre le risque de... bah pas la prendre... Nous prenons donc la route, l'adrénaline monte mais arrivés de l'autre coté de l'eau (passé le pont de Normandie à 5 euros la traversée) une phrase jette un blanc... "Dites on a pris les micros ?, "Bah non" est lancé du fond du camion par Drixx (gratteux de Taiga) et bien merde tant pis on continue, direction Rennes et après 3 heures de route et quelques déboires de GPS, on arrive exactement devant le lieu "Le Sambre".

Il est 21h30, ca n'a pas l'air de se bousculer aux portes mais ca rentre un peu et ça négocie sec les prix à Rennes.... Le patron qui avait l'air tout sympa au début découvre aussi qu'il est responsable des lieux et vient finalement nous saouler pour baisser le son mais bon c'est compliqué vu comment nos chers batteurs frappent donc on ne bouge rien.
Les Krabben, qui ouvrent ce soir commencent et font un truc sympa sachant que leur bassiste d'origine n'était pas là et ils ont donc monté un set en une répète pour nous dépanner sur la date donc cool ! Merci les gars...
A nous, un peu en stress mais finalement très bien pour notre premier live avec Thomas guitariste du groupe depuis seulement six mois ! Ca envoie bien et nous sommes contents de notre live très progressif.
Pour finir les Taiga clôturent... rien à dire, ça c'est de la noise !!!
01h00 du matin, débarquement massif chez nos hôtes du jour. Une marmite de rhum qui arrache et on se couche en ordre dispersé assez tard. Ok très tard.

Le repos des braves Le repos des braves Jeudi
Le jeudi c'est OFF on a donc fait une bonne grasse-mat' et une fois tout le monde éveillé, on continue la conversation sur laquelle on s'est couché la veille, à savoir combien d'heures de route entre Rennes et Montpellier ? On déjeune et hop on taille la route... du moins, on essaie, car un moment nous nous rendons compte que l'on a fait à peu près soixante bornes en à peu près deux heure. Pas mal.

Vendredi
Quelques heures de camion et une (courte) nuit à l'hôtel plus tard, nous arrivons enfin à Montpellier "en réserve" de carburant ! Pour la petite histoire nous nous sommes effectivement arrêtés sur une station d'autoroute et c'est au moment de se réengager sur l'autoroute que Bertrand (le chauffeur) s'est aperçu que l'on avait presque plus de carburant et ça, ben c'est ballot ! C'est un peu tendu... allez on roule quand même et on galère un peu pour trouver la route du "Méchantes bêtes" qui se trouve en fait dans le centre historique, Evidemment nous sommes allés à l'autre bout !!! On flippe un peu pour la panne de gazoil car sinon en plus d'être en panne il faudrait réamorcer la pompe mais on y arrive avec les gouttes au front.
Un dé-scellage de poubelle fixée au mur et un rodéo dans le centre ville de Montpellier plus tard, on arrive au "Méchantes Bêtes" où l'on retrouve les Somna avec qui nous jouons ce soir.

Les Taiga commencent avec une grosse énergie et cela nous a tous redonné la patate! Nous enchainons très vite et faisons un deuxième jour avec un set intense car il y a des supers ondes ici. Somna qui termine, nous en bouche un coin, c'est un mélange de free jazz et de musique expérimentale et ça envoie... cool ! Verdict : super concert, super ambiance, super ville..